Tool SEO PrestaShop

Comment faire un audit SEO de PrestaShop avec des outils gratuits ? (ép. 112)

Voici le challenge que je vous propose aujourd’hui ! C’est que l’on fasse un audit de boutique PrestaShop avec des outils d’audit 100% gratuit pour voir si on arrive à diagnostiquer des problèmes qu’ils serait important de résoudre.

Les outils d’audit SEO sont pratiques, ils vont bientôt remplacer les référenceurs…

C’est un peu la question aussi que je me posais… de savoir si ces outils étaient capables de faire les bonnes mesures aux bons endroits. En fait il faut dire que c’est pratique, on soumet l’url de son site… ça mouline et le verdict tombe.

Bien souvent cela débouche sur une notation globale ou un rapport qui nous dit si on est un bon élève ou non… Assez vite on peut constater qu’on est face à un algorithme qui réfléchit en faisant A+B, sans maturité de réflexion… (alors qu’on nous parle sans cesse des IA révolutionnaires qui vont prendre notre place).

Concrètement, un référenceur humain, fera toujours preuve de bon sens et va tenter d’être méthodique dans l’approche, selon le contexte et la situation du client. Ces outils d’audit SEO n’ont pas toujours forcément le recul nécessaire pour prodiguer les bons conseils qui vont être réellement efficaces.

L’outil d’audit SEO vous dit : « Vous avez un problème technique grave de vitesse »

Ah oui ? C’est vrai ? Et alors ? Beaucoup d’outils focalisent sur les performances de chargement du site… Gtmetrix vous donne une notation « D » ? Google Speed vous indique que vous êtes dans le rouge sur mobile ? Ne paniquez plus et prenez immédiatement du recul…

Il faut vraiment arrêter avec cette fameuse histoire de l’entreprise Amazon qui lorsqu’elle améliore son site de 0.01 sec. gagne ensuite des millions de plus chaque mois. En réalité dans bien des cas client que je vois défiler, même si la boutique se chargeait en 100ms l’e-commerçant ne ferait pas plus de ventes.

Cela a été démontré dans ce billet les shops qui vendent sont lents, vous n’êtes pas mal classé dans Google à cause de votre vitesse, mais pour d’autres raisons. Vous devez optimiser le temps de chargement uniquement si vous avez l’impression de lenteur en tant que client quand vous naviguez sur votre boutique.

Ouarg ! Il y a des erreurs et des warnings dans tous les sens…

Pour vous dire vrai, après la génération d’un premier rapport moi-même je me suis dit… Mais en fait il y’a plein de problèmes ! Et le plus difficile c’est qu’on ne sait même pas quoi traiter en premier et distinguer quels sont les points critiques et ceux qui ne le sont pas (chaque outil a un quand même un discours assez différent).

Chez mes clients, ce que je peux vous dire c’est que bien souvent les points faciles à optimiser et qui sont efficaces pour améliorer votre positionnement dans Google sont les suivants : optimiser les balises title, optimiser les meta description, obtenir des backlinks et répondre à l’intention de l’internaute.

Dans la vidéo on a pu voir des recommandations complètement aberrantes, du type : « Il faut changer la version de Jquery… ». C’est totalement hors sujet… En quoi ça va changer mon positionnement dans Google ? On en revient à la fameuse théorie qu’il faut mettre à jour PrestaShop parce que c’est la dernière version recommandée. Depuis quand une version de CMS ou de Framework a un impact significatif sur les ventes ? Depuis… ah heu… jamais en réalité.

Ces outils vous donnent des pistes, oui… ça reste intéressant à titre indicatif !

On pourrait croire qu’avec les retours que je vous fais que tout est à jeter, mais ce n’est pas le cas. Ce qui est intéressant avec ces analyses c’est que ça peut permettre de mettre certains points en lumière qu’on serait passé à côté.

Pour être sûr de ne pas se tromper, il va falloir vérifier deux choses (contrôler si ce que dit l’outil et vrai et si réellement l’optimisation aura un impact par rapport au temps de mise en oeuvre). En vidéo on a vu certains outils SEO recommander l’intégration de balises « alt » manquantes sur les images, alors que l’image du produit principal est déjà taguée correctement… la recommandation est donc inutile.

Il est important aussi de vérifier si les directives pour l’application du correctif sont valides… L’outil mentionnait par exemple que la balise title était trop courte… Alors qu’en réalité si on faisait un title plus long, celui-ci aurait été coupé dans les résultats Google… ce qui aurait été contre-productif.

Le problème d’un mauvais positionnement dans Google est rarement lié à la technique

Quand des clients me demandent pourquoi, leur site se positionne mal… Bien souvent j’ai même pas besoin de regarder le code du site, 10 secondes me suffisent à faire le point. Il y a beaucoup de boutiques déjà au niveau de la présentation / qualité de l’offre, c’est déjà pas vraiment ça et ça ne donne pas forcément envie.

A l’inverse j’ai aussi des e-commerçants avec un shop vraiment pas optimisé pour le SEO ou même l’interface qui est un peu bancale, mais qui vivent très bien parce qu’ils répondent à une demande précise sur le marché et que les clients veulent leurs produits (lié à une forme d’exclusivité) mais ces cas restent rares.

Comme je l’expliquais l’autre jour dans ce billet avec les sites PrestaShop avec peu de trafic, le scénario que j’ai en face de moi est souvent le même. Je vois une boutique avec des produits que n’importe qui peut avoir chez un fournisseur (OK), la gamme de l’offre est le prix sont dans la moyenne (OK), le site e-commerce est classique rien de différenciant (OK).

Alors pourquoi Google vous donnerait priorité ? C’est vraiment à ça qu’il faut répondre et sincèrement. Je sais que c’est frustrant et énervant d’entendre cela, mais Google n’a pas d’intérêt à vous pousser en avant… Vous pouvez vous différencier et proposer une expérience client différente (des vidéos, du contenu lié à votre thématique)… Il faut proposer quelque chose que vos concurrents ne font pas, mais c’est du travail, seul < 1% des e-commerçants passeront réellement à l’action.

Pour ce tutoriel PrestaShop nous allons tester ces outils gratuits d’audit SEO :

Résumé de la vidéo : Différents outils SEO à tester pour améliorer le ranking de votre boutique PrestaShop

  • Vous pouvez faire comme moi, j’ai recherché juste des outils SEO dans Google capable de me faire un audit, sans même avoir à me loguer ou à donner mon mail (il y en a un sacré paquet en réalité).
  • Ensuite, on fait ensemble l’analyse d’un site e-commerce sous PrestaShop pour voir les différents retours que nous font ces outils de diagnostic SEO (concentrez-vous sur les points critiques en rouge).
  • Après cette épopée on retiendra qu’il est important de conserver du recul et de ne pas oublier de s’aligner sur les fondamentaux du référencement. La technique permet de résoudre seulement une partie du problème de la visibilité.
close

BOUM !

Et si la concurrence vous dépassait ?

Avec les conseils e-commerce de Webbax, aucun risque... vous aurez toujours une longueur d'avance.

1 seul mail par semaine - pas de publicité

3 commentaires sur “Comment faire un audit SEO de PrestaShop avec des outils gratuits ? (ép. 112)”

  1. Super le tuto ! merci

    J’étais justement dans les Audits et le référencement ces temps-ci !

    Vos outils vont m’aider malgré que ça fait des années que je travaille mon référencement naturel !

    Au plaisir Germain

  2. Bonjour Germain! Je suis d’accord avec toi dans l’idée qu’un site plus rapide ne va pas apporter plus de vente directement.

    Il faut en effet d’abord se poser les questions « est-ce que ce que je vends intéresse les visiteurs? », « est ce que je présente le produit de la bonne manière? », etc.

    Il faut aussi rassurer le visiteur pour ne pas bloquer l’achat (achat sécurisé, garanties, délais de livraison précis, identité de l’entreprise).

    Et il faut évidemment que le visiteur arrive sur le site 🙂

    Je dirai qu’avoir un affichage rapide des pages va éviter qu’un visiteur ne quitte le site (diminution du taux de rebond) trop tôt. Je vois beaucoup de boutiques avec un délai d’affichage supérieur à 10 secondes (tout compris). Aussi on parle beaucoup du « Dwell time » qui représente le temps que le visiteur met pour revenir au résultat de recherche (de Google) et qui jouerai sur le classement SEO. Cela représente le « taux d’intérêt » de l’utilisateur pour votre page.

    Il y a tellement de facteurs à prendre en compte! Donc oui il faut utiliser des outils mais ne pas en devenir des esclaves et garder un regard « humain » sur votre boutique, autrement dit, si vous et vos proches trouvez que le site est agréable à naviguer c’est surement qu’il l’est, vous pouvez passer du temps sur les autres éléments à améliorer 🙂

    1. Hello Jérôme,

      Avoir une boutique PrestaShop rapide c’est toujours mieux c’est certain, surtout si le site e-commerce est déjà d’un niveau « confirmé ».

      La technique permet d’amplifier le levier des performances du site e-commerce si elles sont bonnes et donc aussi les ventes.

      Le problème c’est que pour beaucoup d’e-commerce on est très loin de tout ça…

      Le site ne donne pas forcément envie d’acheter, le positionnement du prix n’est pas bon, pas de culture différenciante etc… du coup l’internaute préfère passer par un leader du marché qui répond à ces critères.

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.