PrestaShop Google 2023

Pourquoi Google va tuer le SEO de votre PrestaShop en 2023 ? (ép. 113)

Vous pensez maitriser la situation sur votre référencement naturel ? Voici des informations stratégiques que vous devez absolument savoir… Prenez la bonne direction rapidement pour éviter un crash de trafic en 2023.

N’utilisez pas la rédaction par intelligence artificielle

Oui bien sûr j’en ai parlé dans un précédent billet de la rédaction automatique par IA c’est amusant ça fait gagner du temps, mais en réalité c’est une stratégie risquée vis-à-vis de Google.

Comme l’a expliqué Neil Patel sur son blog, les sites proposant du contenu rédigé par IA ont déjà été sanctionnés par Google suite à la mise à jour de leur algorithme antispam. Pour certains c’est la chute brutale 50% de trafic en moins, voir même plus… ça fait vraiment mal.

Mais est-ce une surprise ? Pas vraiment… Pensez-vous que Google a envie de voir le nombre de pages à crawler « EXPLOSER » ces prochaines années ? Juste parce que les gens deviennent des « presseurs de boutons » avec des contenus générés en masse par une IA ? Cela n’a pas de sens et ne peut pas être le futur…

Fini d’acheter des backlinks ! Go machine arrière !

On l’a toujours dit, la puissance des liens est phénoménale, on peut bien remonter dans Google si l’on a des backlinks forts qui pointent vers nous. Bien souvent on est assoiffé de lien et on en veut toujours plus pour augmenter sa notoriété.

Le problème actuel (pour être vraiment honnête)… pour en obtenir on doit faire ça quand même très artificiellement. Franchement qui va faire des backlinks sur le site e-commerce d’une PME ? Dans la plupart des cas « personne » ne veut faire des liens… Alors on va forcer le destin et tenter de faire du netlinking et de l’achat de liens tout en restant discret…

Olivier Andrieu l’a mentionné sur son blog, dans le dernier podcast de John Mueller (l’un des analystes chez Google) celui-ci a mentionné que dans le futur la puissance des liens va baisser. Ce n’est plus un critère suffisamment fiable pour déterminer le poids d’un site dans son classement et ça pourrait bien changer la donne et la manière de faire des référenceurs.

Automatiser pour être 1er = une stratégie de loser

C’est le monde actuel qui a tendance à nous l’imposer, on doit toujours aller plus vite… atteindre des objectifs, toujours plus gros, avec un laps de temps toujours plus court… Alors forcément nous cherchons tous des solutions pour « automatiser » le travail (rédaction, contenu, structuration, etc.) utilisation de modules PrestaShop pour uniformiser les données et j’en passe.

Vous savez je suis le 1er à vouloir automatiser (réflexe d’informaticien en même temps)… mais il faut être réaliste… Google comprend assez bien quand un « pattern » est utilisé et identifiera assez facilement qu’il y a un modèle de structuration trop précis de votre contenu (vos metas descriptions ont la même structure, vos balises titles sont ultra-régulières).

Moi-même il m’arrive de tomber dans ce piège de vouloir gagner du temps… Le problème c’est qu’on veut trop rationaliser pour faire plaisir à Google dans le laps de temps le plus court possible. Alors qu’en réalité Google recherche la diversité et l’unicité de l’information… C’est contre-intuitif, car tous nos outils nous permettent d’aller 1000 x plus vite et il faudrait renoncer à cela.

Focaliser sur le client et lâcher-prise sur Google

Si vous ne voulez plus jamais avoir de problème avec Google c’est certainement l’état d’esprit qu’il faudrait avoir : « focaliser sur le client ». Concrètement Google veut plaire aux internautes qui l’utilisent pour continuer à rester « pertinent » il veut donc distribuer les meilleurs résultats à chaque recherche effectuée dans son moteur.

Vous savez souvent, on dit : « Google veut des vidéos, des podcasts, des contenus intéressants… ». La 1ère réflexion qu’on se fait tous, c’est que Google « nous gonfle » et qu’on a bien mieux à faire, on veut simplement vendre nos produits et le reste on verra après.

Sauf qu’en réalité, ce sont juste vos clients qui recherchent ces informations. Quand vous avez acheté votre dernier robot aspirateur, vous avez certainement regardé des comparatifs, des vidéos, des avis clients… Et c’est seulement une fois que vous êtes en « indigestion » de contenu, que vous songez à acheter le produit.

Sans stratégie de contenu, la publicité Google va écraser votre e-commerce

Comme je le montre en vidéo, un site e-commerce représente seulement 10% du tunnel d’information. C’est-à-dire que votre boutique PrestaShop représente 10% des informations attendues par vos clients, le 90% du reste de la problématique, la plupart des e-commerce ne s’y intéressent pas.

Dans Google quand on fait une recherche plutôt orientée produit, la plupart des résultats affichés à l’écran sont des annonces commerciales du type Google Shopping. Et les 1ères positions en résultat naturel sont occupées par des monstres du e-commerce qu’il sera difficile de pousser.

Sur des requêtes liées au questionnement du client, les résultats naturels sont largement plus dominants, sauf que la plupart des e-commerce sont absents vu qu’ils n’ont « que » des fiches produits et des catégories à proposer. C’est donc un paradoxe assez fou, ceux qui ont besoin de vendre sont ceux qui sont le moins visibles naturellement.

Résumé de la vidéo : Comment faire durer votre référencement naturel PrestaShop en 2023 ?

  • Tout d’abord on va regarder ce que nous dit Neil Patel via son blog avec les contenus rédigés par IA sanctionnés récemment par Google.
  • Olivier Andrieu nous met aussi en garde, la puissance des liens va baisser, il va falloir songer à gagner de la notoriété autrement.
  • Visionnez bien le graphique du tunnel d’information dans la vidéo, votre e-commerce résout seulement le 10% de la problématique de vos clients.
  • Les résultats de Google sont criblés d’annonces sponsorisées, soyez plus intelligent en vous positionnant sur les requêtes de questionnement et raflez le trafic (à long terme c’est moins cher que de la publicité).
  • Il faut déprogrammer notre cerveau, en 2023 pensons plutôt « Que veut le client ? » plutôt que « Que veut Google ? ».
close

BOUM !

Et si la concurrence vous dépassait ?

Avec les conseils e-commerce de Webbax, aucun risque... vous aurez toujours une longueur d'avance.

1 seul mail par semaine - pas de publicité

4 commentaires sur “Pourquoi Google va tuer le SEO de votre PrestaShop en 2023 ? (ép. 113)”

  1. Ce qui pourrait aussi devenir inquiétant sur le long terme, c’est la préférence que va donner Google à des CMS comme Bigcommerce bien plus légers et fiables dans le traitement des fiches articles plutôt qu’un CMS qui se veut vieillissant tel que Prestashop, je commence à voir se pointer les réflexions sur ce sujets dans les posts de Google
    à suivre…

    1. Google ne donne pas de préférences à tel ou tel outils ou CMS, ce qui l’intéresse c’est de savoir ce qui intéresse les visiteurs. Comme dis Germain, et qui est vrai depuis toujours, c’est de proposer du contenu qui y correspond à ce que cherche les (futurs) clients.
      La forme (technique) est importante pour que les moteurs de recherches soient en mesure d’indexer votre contenu (et Prestashop est très bien fait pour ça), mais n’oublions pas que l’objectif c’est de vendre 🙂

  2. Bravo Germain pour cette vidéo qui me semble importante sur la perception que nous devons avoir dans les prochains mois de Google. Google se met toujours à la place de l’internaute, à nous de faire de même pour exister dans les années à venir. Il est grand temps pour Google de faire le ménage des backlinks bidons, achetés et autres ou encore de contenus issus de IA intelligence artificielle. La solution est effectivement de répondre aux attentes et aux questionnements des internautes. Cela prend beaucoup de temps mais c’est indispensable. À vos claviers et bonne rédaction !

    1. Bonjour Thomas,

      En fait l’erreur qu’on a tendance à faire aujourd’hui c’est de ne pas vouloir prendre le temps pour aller plus vite.

      Alors qu’en réalité, si on veut être percutant et pertinent, il faut proposer une expérience au client à travers du contenu « unique » qui va l’intéresser et résoudre ses problèmes.

      Cela ne peut pas être automatisé ou abrégé… le retour d’intérêt du visiteur est à la hauteur du temps engagé.

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.