PrestaShop SEO & SEA

Faut-il prioriser le SEO ou SEA sur PrestaShop pour votre visibilité ? (ép. 107)

Vous voulez avoir des internautes qui viennent acheter sur votre site ? Vous avez seulement deux possibilités, soit vous payez de la publicité pour faire venir les gens à vous… ou alors vous améliorez votre positionnement naturel dans Google.

Payer du Google Ads c’est une solution facile qui semble rassurante

C’est la stratégie utilisée par beaucoup d’e-commerçant, parce que concrètement leur shop sort difficilement dans Google, alors le choix est vite fait… « payer » pour être premier. Et finalement on se dit que ce n’est pas si cher, payer 0.50ct le clic pour un potentiel client qualifié, ça reste raisonnable.

Oui, sauf qu’il ne faut pas oublier quelque chose d’important… il faut beaucoup de clics payants pour obtenir une vente. Si votre taux de conversion est de 1%, cela veut dire qu’il faudra 100 clics à 0.50ct pour faire une vente (soit un montant de 50 CHF dépensé). Est-ce que vous serez rentable ? Et bien ça dépend de votre marché…

En réalité, si votre vente c’est un carton de 6 bouteilles de vins à 50 CHF vous n’aurez tiré aucun bénéfice, voir même perdu de l’argent. En revanche, si vous vendez des broyeurs à bois à 1500 CHF, dépenser 50 CHF pour concrétiser une vente peut être vraiment très rentable.

La publicité SEA n’est pas forcément rentable du 1er coup

C’est un cas que j’observe de plus en plus, en fait comme expliqué plus haut ce qui est important c’est de savoir combien vous coûte l’acquisition d’un nouveau client. C’est assez facile, vous divisez le coût de votre budget publicitaire par le nombre de ventes réalisées.

Si vous regardez cette statistique qui mentionne entre autres le coût par conversion publicitaire, vous allez vous rendre compte que le montant dépensé en pub reste élevé par rapport au montant du panier moyen en e-commerce. Cela veut dire que l’on est en train de tendre vers une tendance où la 1re vente d’un site e-commerce par le biais publicitaire ne sera pas rentable.

C’est assez « fou » et « risqué » mais j’ai observé déjà plusieurs clients qui font leur 1re vente à perte pour ensuite tenter dans le futur de convaincre le client de racheter chez eux (relance mail, newsletter, events etc…). Ce phénomène s’explique aussi parce que les annonceurs sont des plus en plus nombreux et que le coût publicitaire continue à augmenter… mais qu’à l’inverse les marges sur les produits stagnent ou baissent.

Du côté du référencement naturel, c’est l’incertitude qui fait souvent peur

Contrairement au SEA, les clients que je côtoie ne sont pas tous de grand fan du SEO, parce que c’est beaucoup moins tangible. C’est vrai contrairement à la publicité Google où l’on appuie sur un bouton et qu’on est affiché dans les 5 minutes n°1… le SEO ça reste de l’optimisation à l’aveugle pour « potentiellement » remonter sans forcément avoir la garantie d’arriver dans les premiers.

Pourtant ce que vous faites en référencement naturel est prévu pour être « durable » dans le temps, l’effort fourni ne s’évapore pas contrairement à un budget publicitaire. Voyez-le comme une forme de capitalisation sur votre entreprise, les micro-optimisations que vous allez faire sur votre site vont vous permettre de grappiller du classement et augmenter progressivement le trafic vers votre shop.

Hier encore chez un e-commerçant j’ai désinstallé 3 modules PrestaShop (sur la même boutique) censés optimiser le SEO… Il y a encore trop souvent cette croyance qu’avec du code on peut révolutionner le positionnement d’un site dans Google… Mettez-vous à la place de Google, l’internaute fait une recherche… Google doit juste trouver le meilleur site qui réponde à cette intention (plugin SEO ou pas, l’impact est souvent minime). Mon unique conseil prioritaire ? Soignez les balises TITLE de vos produits.

Le SEO demande de l’effort et de l’implication, c’est ce qui désintéresse les e-commerçants

Quand on fait de la publicité payante via Google Ads, cela coûte de l’argent… mais la douleur du débit d’argent sur la carte de crédit est moins forte, qu’un effort à devoir fournir pour trouver des solutions pour percer en référencement naturel. Le référencement naturel reste un « mindset » à développer et il y faut vraiment y croire…

Vous savez, je comprends tout à fait les e-commerçants… eux ce qui les intéresse c’est de vendre des produits. Pourquoi en faire des tonnes ? Une photo de produit et un prix ça devrait suffire non ? Techniquement oui, mais avec la concurrence actuelle, il faut pouvoir se démarquer en proposant quelque chose qu’on ne trouvera pas sur les autres sites e-commerce.

Google son kiff c’est avant tout de mettre en avant les sites qui savent être uniques, avec du contenu qui va intéresser l’internaute suite à sa recherche. Créer du contenu intéressant demande beaucoup de temps et d’implication et il faut trouver un angle qui soit aligné avec vos valeurs. C’est typiquement ce que je fais en écrivant ces lignes, cela me demande un effort, mais ainsi je rivalise ainsi avec des agences web bien plus grandes que la mienne.

Le mix SEA et SEO est certainement le bon chemin à suivre

Il y a une règle importante à suivre c’est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier… Il ne faut pas que votre trafic dépende d’un seul canal, car le jour où celui-ci tombe, vous risquez d’avoir une chute de 100% de votre trafic (cas déjà vu chez des clients avec le SEA).

Comme c’est souvent le référencement naturel qui est négligé, ce que je conseille c’est de tenter de réduire de 50% votre budget publicitaire sur Google Ads en testant de diviser votre CPC par 2 et voir si vous arrivez à dépenser quand même votre budget tout en maintenant le même trafic. C’est une tactique que j’ai expérimentée chez plusieurs clients notamment avec Google Shopping.

Si vous arrivez à réduire le budget publicitaire, utilisez ensuite le solde de ce budget pour améliorer votre SEO. Cela peut prendre bien sûr des allures différentes, créer des pages de contenu orientées intention client ou par exemple créer des vidéos YouTube, voir même lancer un podcast… soyez originaux et proposez du contenu exclusif.

Résumé de la vidéo : Sur PrestaShop, la publicité payante et le référencement naturel doivent cohabiter

  • Les résultats commerciaux SEA fournis par Google Shopping sont vraiment puissants et correspondent à l’intention de l’internaute, concrètement c’est le meilleur investissement publicitaire que vous pouvez faire.
  • Le point important quand on fait de la publicité c’est de mesurer le retour sur investissement et savoir à partir de quand on est réellement rentable. Il est vraiment capital de rester lucide sur la rentabilité et de changer d’approche quand cela devient un gouffre financier.
  • Le référencement naturel est encore trop souvent mal exploité par les PME / TPE, par manque de temps ou de ressources. C’est dommage, car comme montré en vidéo la page des premiers résultats n’est pas forcément exceptionnelle (des gros sites qui se reposent sur des acquis). Nous sommes tous à la recherche de « véritable information » intéressante, mais pour attirer l’audience, pas de solution miracle… Il faudra consacrer du temps à créer du bon contenu.
close

BOUM !

Et si la concurrence vous dépassait ?

Avec les conseils e-commerce de Webbax, aucun risque... vous aurez toujours une longueur d'avance.

1 seul mail par semaine - pas de publicité

1 commentaire sur “Faut-il prioriser le SEO ou SEA sur PrestaShop pour votre visibilité ? (ép. 107)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.