PrestaShop suivi positionnement

Comment suivre le positionnement de votre PrestaShop sur Google ? (ép. 110)

Est-ce que vous êtes soucieux de savoir si vous êtes positionné dans les 1ers sur Google ? Et aussi à quel niveau se trouvent vos concurrents ? Histoire de vérifier si vous êtes en train de leur mettre la pâtée ou si c’est l’inverse…

Le suivi du positionnement est une perte de temps

Si mes collègues me lisent, ils voudront me foudroyer c’est certain (haha)… mais je pense qu’il n’est pas intéressant de garder une attention particulière sur votre positionnement. Pourquoi ? Il n’y a qu’à voir avec les outils SEO « premium » payant, aucun n’affiche les mêmes résultats de classement.

Pourtant, ils s’appuient sur la même source de données « Google »… alors comment est-ce possible ? En fait, même Google donne un classement de résultats qui peuvent varier selon votre localisation, les pages vues précédemment, si vous êtes connecté ou non à Gmail, aussi en fonction des requêtes que vous avez déjà saisies, etc.

Imaginez l’outil SEO que vous utilisez vous mentionne que vous êtes classé 8ème ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Sur quelle requête ? Et maintenant vous faites quoi ? Dans la plupart des cas vous risquez de tomber dans le syndrome « Google Analytics » et de passer votre temps à éplucher les chiffres plutôt que de vous concentrer à les changer.

Votre objectif est simple : vous voulez être devant la concurrence

En partant de ce constat c’est assez facile, vous faites quelques recherches dans Google sur des mots clés qui vous intéressent et vous regardez les pages qui ressortent dans les TOPS positions et vous scrutez la page comme un humain normal.

Sincèrement, dans bien des cas, il n’y a pas besoin d’être ingénieur NASA pour jouer au jeu des différences, si vous comparez la page d’un leader de votre thématique et la votre… Posez-vous simplement la question : « Que font-ils de bien ou de mieux que moi sur cette page ?« . Si vous n’êtes pas capable de vous autocritiquer, demandez à quelqu’un d’externe de le faire pour vous (aie ça fera mal).

Ensuite, il vous suffit juste de porter quelques améliorations sur vos pages pour tendre vers quelque chose de « mieux ». Il n’est pas utile de se remesurer ensuite si vous avez gagné une position ou non. Le but dans un 1er temps est simplement d’améliorer le site et son expérience utilisateur globale… Ne focalisez pas trop sur les réglages techniques (ce n’est pas la clé du succès), l’expérience client avant tout.

Focalisez l’objectif sur le 20% qui vous rapportent des ventes

Ce que vous devez garder en tête que votre objectif c’est que Google mette en avant dans son moteur de recherche la partie de votre business qui vous rapporte le plus d’argent. Bien souvent le principe de Pareto est applicable, le 20% de vos produits et de vos services génèrent le 80% de votre chiffre d’affaires.

Cela veut dire que vous devez assurez une visibilité optimale à ces 20% de pages de votre site qui vont vous générer du revenu. Cela implique pour vous de pouvoir vérifier que ces pages sont concrètement bien appréciées par Google et fréquemment visitées.

Parfois chez certains e-commerçants, il y a toute une zone du catalogue censée générer du chiffre d’affaires qui n’est pas optimisée. Les pages sont pauvres (textuellement + média), les balises H1 et balises title sont bruts et restées telles quelles depuis la 1ère saisie du contenu. La qualité de vos pages ne peut pas être uniforme sur l’ensemble de votre boutique… en fait la zone stratégique « chaude » doit être meilleure que l’ensemble du reste du shop.

Analyser la mise en cache Google dévoile des informations clés pour votre positionnement

La 1ère chose que vous devez faire c’est de vérifier si vos pages stratégiques sont correctement indexées dans Google, parce que forcément on ne peut pas envisager d’arriver dans les TOPS positions si la page n’est pas répertoriée dans l’index Google. Avec la commande « site:urldepage » vous serez rapidement fixé sur l’indexation du contenu.

Si la page est indexée, un résultat vous sera retourné avec l’adresse de la page et vous pourrez voir en haut à droite du lien une petite flèche qui pointe vers le bas et qui vous permet de voir la date de mise en cache de la page. Sur le principe pour la faire courte, si la date de mise en cache est récente, votre page est « importante » si elle date déjà, la page n’est pas si importante que ça aux yeux de Google.

Le but est donc d’avoir une mise en cache récente sur le 20% des pages stratégique qui font tourner votre business. Pour cela il faut donc aider à Google à comprendre quels sont les produits, les catégories ou pages CMS stratégiques, en lui donnant des indicateurs faciles à comprendre (plus concrètement des liens).

Obtenez une mise en cache « récente » grâce à la page d’accueil

Ce n’est pas une science exacte, mais dans bien des cas la homepage est l’une des pages les plus puissantes de votre site. C’est donc sur cette page qu’il faut mettre un plan d’action… C’est facile à comprendre, il faut augmenter le volume de liens vers le contenu qui vous rapporte de l’argent.

La mise en oeuvre est assez simple, les produits phares doivent être choisis méticuleusement, prenez les bestsellers de vos catégories stratégiques. Essayez de réduire aussi le nombre de liens internes grâce au menu en siloing (+ enlevez le méga menu ou pratiquez l’obfuscation de lien).

Utilisez le slider PrestaShop pour créer du lien vers des catégories ou produits emblématiques. Le module bloc de texte personnalisé de la page d’accueil peut aussi vous permettre d’augmenter le volume de liens très facilement. Pensez aussi à réviser le contenu des pages de destination, en rajoutant un peu de nouveau contenu « frais » et assurez-vous qu’elles soient vraiment optimales pour le client.

Résumé de la vidéo : Le cache Google vous donne une appréciation de la puissance des pages de votre boutique PrestaShop

  • Tout d’abord, il faut se poser des questions fondamentales, sur ce qui va faire en sorte que la boutique soit rentable, parce que vous devez savoir ce que vous voulez pousser en avant (tout ne peut pas être important).
  • Le cache de Google (contrairement des outils de mesure de positionnement) est concret et vous pouvez vous appuyer sur cette information… Un cache récent est un signe que Google aime cette page et qu’il veut qu’elle soit « fraiche » pour l’internaute… un cache ancien, prouve que Google s’intéresse moins à cette page.
  • Pour donner de la visibilité au bon contenu en priorité, il faut renforcer le maillage interne vers les pages les plus pertinentes. Avec les fonctions natives de PrestaShop sur la page d’accueil, vous avez déjà tout ce qu’il faut entre les mains.
close

BOUM !

Et si la concurrence vous dépassait ?

Avec les conseils e-commerce de Webbax, aucun risque... vous aurez toujours une longueur d'avance.

1 seul mail par semaine - pas de publicité

2 commentaires sur “Comment suivre le positionnement de votre PrestaShop sur Google ? (ép. 110)”

  1. Bonjour Germain,

    Merci pour tes vidéos, toujours intéressantes à écouter.

    J’ai une question liée à ce tuto positionnement Google :
    Parfois Google ignore la méta description que le webmaster a renseigné dans le . Il préfère afficher du texte de la page.

    Et ce même si la méta description du webmaster est cohérente avec la page et que la recherche google s’est faite avec « site:… ».
    Pourquoi? est-ce normal?

    Merci de ton retour,

    Olivier

    1. Bonjour Olivier,

      En ce qui concerne la meta description, même si celle-ci est renseignée Google se laisse la liberté de l’afficher en l’état ou de la réviser automatiquement dans certains cas.

      Il reste intéressant quand même de la définir, mais effectivement ce n’est pas la garantie à 100% qu’elle soit affichée telle quelle.

      Ce comportement est donc normal.

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.