Google Tag Manager

Google Tag Manager pour PrestaShop, un outil réellement indispensable ? (ép. 135)

Avez-vous déjà entendu parler de Google Tam Manager ou GTM pour les intimes ? Le service existe depuis 2012, mais j’avoue avoir mis du temps avant d’en voir les avantages et de le recommander aux clients quand la situation s’y prête.

Un comportement normal, c’est de ne pas utiliser GTM

Pendant des années j’avoue ne pas m’être trop posé la question, on déploie le module PrestaShop officiel pour Google Analytics, boum… on installe un module de tracking du Pixel Facebook… et hop ça continue en cascade avec d’autres besoins.

Pour une partie des e-commerçants cela ne causera pas vraiment de problème de procéder ainsi, car ils restent à une petite échelle, les performances du site même si elles ne sont pas « exceptionnelles » n’influencent pas vraiment le chiffre d’affaires et les ventes.

Les modules PrestaShop font en principe très bien le travail, la perception de vitesse de navigation reste tout à fait acceptable et tout le monde est content.

Les modules PrestaShop qui intègrent des librairies JS externes ce n’est peut-être pas la solution la plus performante, mais pour la plupart des e-commerçants ça conviendra très bien.

Quand les e-commerçants « élites » sortent la tête, c’est différent

Il y a des e-commerçants qui veulent rivaliser avec de gros acteur du marché et veulent que leur boutique e-commerce soit performante, pour cela sur PrestaShop il y a 2 règles simples… limiter le nombre de modules installé et le nombre de ressources à charger (voir : optimiser la vitesse de PrestaShop).

Sur Google PageSpeed Insights qui permet de mesurer la vitesse de votre shop, arrivé à un certain stade c’est un vrai casse-tête… Vous n’arrivez plus à optimiser les ressources JavaScript à charger et votre notation est altérée.

L’une des solutions pour grappiller de la performance c’est de centraliser tout en un seul point pour laisser à Google faire le travail d’optimisation et de charger ces ressources de manière optimale.

Certains e-commerçants, veulent devenir les « big boss » de leur domaine… Quand on s’attaque aux performances du site PrestaShop, GTM permet de soulager les ressources et le temps de chargement.

GTM : L’ajout de scripts personnalisés plutôt qu’un module

Certains modules PrestaShop se contentent d’ajouter un fichier JavaScript pour intégrer une nouvelle fonctionnalité, dans votre back-office vous avez donc un module qui finalement n’aurait pas la nécessité d’être un module à lui tout seul.

C’est un cas qu’on retrouve par exemple s’il faut intégrer un module de chat, bien souvent vous avez la possibilité d’utiliser un module (c’est plus facile d’utilisation) ou de greffer un code JavaScript manuellement dans le header de votre shop.

Et c’est là que GTM prend aussi tout son sens, vous pouvez du coup ajouter une nouvelle balise avec du contenu personnalisé et Google fera le nécessaire pour charger cette librairie externe dans le contenu de votre page sans change quoi que ce soit sur PrestaShop.

Pas besoin d’être un super informaticien pour utiliser GTM, c’est juste un coup à prendre. Vous risquez bien de devenir un spécialiste injecteur de JavaScript !

Tout centraliser sur Google c’est de la prise de risque non ?

Est-ce que je vous fais le discours que Google est le maitre du monde ? GTM est totalement gratuit, il n’y a pas de raison de s’en priver, vous ne pourrez qu’en tirer des avantages… il faut juste se familiariser avec les quelques principes de GTM pour intégrer une balise.

Dite vous bien aussi que lorsque vous avez des modules embarqués sur PrestaShop, il faut parfois les mettre à jour… que chaque module est greffés sur des HOOKS ces qui peuvent aussi par la force du temps provoquer des dysfonctionnements ou des conflits.

L’intégration à la volée par GTM demande parfois plus de configuration pour aller dans le détail, suivi des transactions, retour sur investissement, etc… mais reste plus solide à long terme. Après il est vrai qu’il y a des experts GTM qui en font leur métier… donc c’est pour vous dire l’envergure de ce système.

Le risque d’explosion de votre boutique PrestaShop est plus important, si vous utilisez beaucoup de modules… et encore je ne vous ai pas parlé des mises à jour. GTM lui est totalement externalisé et repose uniquement sur le « code source de base » ce qui est plus sécurisant.

Personnellement je fonctionne par palier : dans un 1er temps les modules PrestaShop, ensuite GTM

On va dire que c’est par facilité, les modules PrestaShop permettent parfois de suivre plus facilement une série d’actions, par exemple avec les modules PrestaShop dédiés au pixel Facebook on a déjà une palette de tracking prédéfinie, comme l’ajout au panier, le passage via la recherche… l’étape processus de commande, etc…

Pour un petit e-commerçant, ça va plus vite pour mettre en place la configuration et je pense que c’est un gain de temps. Le rapport qualité prix est intéressant, car on évite de payer le prestataire pour faire de la configuration des mesures alors qu’on peut l’avoir « tout packagé ».

En revanche pour un site e-commerce plus gros avec de plus grandes ambitions, le GTM permet d’avoir un contrôle plus fin sur les différentes actions et permet aussi une maitrise à 100% sur les déclencheurs et surtout pourra être délégué à l’externe à des experts, sans que le prestataire intervienne directement sur le shop.

Ne pensez pas qu’à chaque fois je vais prendre le risque de faire mon Spiderman en intégrant GTM chez tous les e-commerçants. En principe j’utilise les modules classiques, puis ensuite si le shop nécessite d’être optimisé, je tente de grimper au sommet du building.

Résumé de la vidéo : Installer GTM sur PrestaShop en quelques étapes

  • Tout d’abord il faut commencer par créer le compte Google Tag Manager, c’est ultra rapide, il faudra juste posséder un compte Gmail.
  • Ensuite on va injecter le code GTM dans le fichier du head (head.tpl) et dans le body (layout-both-columns.tpl)
  • Pour tester on va intégrer une balise Google Analytics d’exemple.
  • Ensuite, on va aussi intégrer le pixel de suivi Facebook.
  • Enfin on verra aussi l’utilisation du Google Tag Assistant pour Chrome et le Facebook Pixel Helper pour Chrome ces deux outils vont vous permettre de voir si le mécanisme en place fonctionne.

3 commentaires sur “Google Tag Manager pour PrestaShop, un outil réellement indispensable ? (ép. 135)”

  1. Bonjour,

    Google Facebook Amazon… Et si votre article parlait aussi des solutions libres hébergées à même nos serveurs? Matomo pour exemple? Parce-que les solutions des GAFA, qui vous allonge les délais de chargements, vous pompe les ressources navigateur des clients, et surtout analyse les clients sur votre dos… Pour au final vous les piquer… bifbof

    1. Bonjour,

      C’est une bonne remarque de mentionner qu’il existe aussi des solutions alternatives à Google Tag Manager.

      Concernant l’analyse des données Google à l’emprise sur beaucoup de points compris Google Chrome navigateur dominant du marché actuellement.

      Google…, l’hébergeur du site, le CDN, le provider internet… pour assurer une anonymisation dans la globalité, le chemin reste fastidieux.

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *