Prestashop Cloudflare

Avec Cloudflare votre Prestashop ne sera plus en 100ème page de Google (ép. 49)

Cloudflare ? Est-ce que vous avez déjà entendu le nom de ce service ? Et bien c’est un vrai couteau suisse qui permet d’optimiser la globalité des performances de votre boutique Prestashop… Oui, c’est vraiment TOP !

Une méthode simple pour avoir un shop rapide

Ce que j’apprécie avec Cloudflare c’est que l’intégration est très simple, on change les DNS du domaine et ensuite Cloudfare prend en charge le reste et fait lui-même les optimisations nécessaires (compression des fichiers, mise en cache, protection de votre shop). N’importe quel novice (ou presque) est capable de mettre en oeuvre ce service… Le gros avantage ? Pas besoin d’installer 36 plugins et c’est gratuit.

Les modules Prestashop pour optimiser les performances

Savez-vous quel est le problème de ces modules ? Bien souvent c’est qu’ils sont beaucoup trop intrusifs, ils compressent et modifient trop de code et ça alourdit les comportement de Prestashop. Et il y a une réalité un module « Prestashop » pour optimiser les performances… ne sera jamais aussi populaire / bon, qu’un « Clouflare » utilisé à l’échelle mondiale. Chez Cloudflare vous avez l’assurance que ce sont des optimisations qui ne vont pas « perturber » votre boutique et ça c’est très rassurant.

La localisation de l’IP du domaine aux US

Par exemple sur les shops où j’ai mis en place ce service, l’adresse du domaine est à présent localisée aux US… Il est vrai que cela va à contraire de ce que je recommande habituellement (avoir une IP basée localisée sur le pays dans lequel on a son business). J’ai fait le test en terme de SEO avec une IP Suisse & une IP US et je n’ai pas vu différence d’impact en terme de trafic pour le même domaine. Je pense que Google est capable de comprendre que Cloudflare est un intermédiaire et que le site n’est pas réellemement localisé aux US.

Gratuit comment est-ce possible ?

C’est une question qu’on peut se poser, comment cela se fait-il que Cloudflare peut proposer une version de base 100% gratuite… En principe quand c’est gratuit alors « c’est vous le produit » (ou vos données)… Mais je pense qu’il faut être réaliste, notre but à tous c’est d’avoir un site rapide… un service qui propose de faire cela « gratuitement » et qu’en plus ça fonctionne « très bien », que demander de plus ? Et finalement ce n’est pas plus « intrusif » que votre registar qui capte votre trafic.

La combinaison magique ?

Vous savez avec les clients, il faut être « rapide » et « efficace » et surtout « pas trop cher », alors avant de m’aventurer dans de l’optimisation de code Prestashop et le déploiement de plugins, voici ce que je fais simplement. Pour commencer je mets la boutique Prestashop sur un VPS avec de bonnes performances, puis j’ajoute la surcouche Cloudflare par-dessus. L’avantage de fonctionner ainsi c’est que c’est « simple & peu coûteux », car plutôt que d’optimiser du code on se contente d’augmenter la puissance des ressources et pour la partie technique on délègue à Cloudfare parce que c’est leur travail (je vulgarise le trait, mais c’est un peu ça).

Résumé de la vidéo : Cloudflare améliore les performances de Prestashop

  • Pour commencer on crée un compte sur Cloudflare.
  • Ensuite, chez le registar on change les DNS, mais il faut patienter 24/48h pour la prise en charge.
  • Vous pouvez contrôler le Whois du nom de domaine pour vous assurer que les DNS ont bien été actualisés.
  • Cloudflare, fait déjà toute la configuration pour vous, mais nous allons voir ensemble les différents onglets & options qui s’offrent à nous.
  • On va aussi regarder comment contrôler que le cache Cloudflare fonctionne, par le biais du navigateur.
  • Oui, je conseille de payer 5€ par mois afin d’avoir un certificat SSL dédié à votre domaine c’est toujours mieux (ok je chipote).
  • Quand vous optimisez Prestashop, pensez à désactiver / vider le cache Cloudflare… sinon certaines informations ne vont pas s’actualiser (oui vous aurez le cache Prestashop + le cache Cloudflare).

26 commentaires sur “Avec Cloudflare votre Prestashop ne sera plus en 100ème page de Google (ép. 49)”

  1. Salut Webbax.
    Encore une vidéo des plus intéressantes. Je vais aller tester ça.
    J’ai tout de même quelques questions qui me viennent à l’esprit en regardant ta vidéo :
    1 – Qu’en est-il des sous-domaines? doit on prendre plusieurs abonnements? est ce que ca devient payant? Bon, tu me diras qu’on peut aller voir sur leur site (en anglais… pas toujours évident)…
    2 – J’ai vu, dans ta vidéo, que tu n’as pas coché allways use https… une raison à celà? Est ce que c’est quelque chose que tu ne fais jamais (si oui pourquoi)? Est ce que c’est juste pour la vidéo que tu n’en avais pas besoin? Je te pose cette question, parcqu’aussi bien sur Prestashop que sur WordPress, c’est une fonction que j’active systématiquement.
    3 – J’ai trouvé, sur Prestashop addons un module qui semble proposer la gestion des la partie admin de cloudfare (https://addons.prestashop.com/en/website-performance/24710-cloudflare.html#specifications). utile ou pas?… ca fait des frais en plus, mais ca permet aussi de tout avoir directement en backoffice… gain de temps? Pratique?

    Enfin voilà, ce sont les petites question qui me sont venus tout de suite.
    Ca me semble en effet, intéressant, je vais aller tester ca sur un de mes sites avant de proposer aux clients.

    1. Hello,

      1) C’est valable pour l’ensemble.

      2) Je n’ai pas fait attention, mais en principe cela est géré en « amont » la boutique Prestashop devrait être en 100% HTTPS de base… mais ça peut-être un plus d’activer cette option.

      3) A mon avis je ne pense pas que le module soit indispensable, modifier les DNS du domaine est la solution recommandée.

      A bientôt !

    1. Hello,

      A vrai dire je n’ai pas testé ces 2 options en même temps… c’est assez rare que j’utilise MEMCACHED (régulièrement j’ai vu des e-commerçants avec des problèmes d’actualisation de données).

      A bientôt !

      1. Merci pour ta réponse, effectivement cela me créais des soucis, je viens de l’enlever, et tout refonctionne mieux, à part que tous les articles que j’ai saisi depuis la mise en place de MEMCACHE ont perdu l’association a la catégorie principale.

  2. Super Tuto comme d’habitude
    J’ai tout de même une question.
    Il y a un onglet « always Use HTTPS
    Redirect all requests with scheme “http” to “https”. This applies to all http requests to the zone.
    ON ou OFF
    Perso j’ai mis sur ON, car toi de ton côté pour le test, tu n’a touché à rien. Etait-ce une bonne idée ? Pour ma part, je me suis dit que oui.
    Dans tous les cas, la redirection a pris je crois 3 minutes à tout casser.
    Maintenant, j’attends de voir le résultat.
    C’est toujours un plaisir de voir tes vidéos et bien à jeudi pour un nouveau cours 🙂
    Sébastien

    1. Hello,

      Je pense que c’est une bonne chose… oui ça permet vraiment de sécuriser tout le trafic. Faire attention quand même parfois il peut y avoir des surprises si certains comportements ne sont pas optimisés pour le HTTPS… mais normalement ça ne devrait pas se produire.

      A bientôt !

  3. Bonjour,
    Juste une info complémentaire, si comme moi vous avez comme POP3 et SMTP : mail.monsite.com, il va falloir changer.
    Pour ma part j’ai mis le nom du serveur, et tout roule.
    Je pense qu’il doit y avoir un paramètre sous Cloudflare, mais je ne l’ai pas trouvé.

    1. Hello,

      Normalement Cloudflare fait la bonne configuration presque 100% automatiquement, mais on n’est jamais à l’abri de variantes (surtout les mails c’est la base). Merci pour ces infos…

      A bientôt !

  4. Bonjour à tous et merci à Webbax pour la vidéo.
    J’utilise Cloudflare depuis 12 – 18 mois et voici quelqu’unes de mes remarques en tant qu’utilisateur :
    1 – Il faut comprendre le fonctionnement de Cloudflare avant de décider son utilisation car Cloudflare télécharge les pages d’une façon un peu différente : il prépare la page en cache avant la première intéraction utilisateur puis délivre très rapidement tout le contenu de la page (contrairement à un téléchargement au fil de l’eau). Conséquence : La première intéraction utilisateur peut être plus lente avec Cloudflare (que sans) mais après cela va beaucoup plus vite (et au final le téléchargement de la page est plus rapide).
    2 – Cloudflare ayant des serveurs aux 4 coins du monde, cela peut-être intéressant pour les vendeurs à l’international. Votre site étant stocké au plus près des utilisateurs, le temps de téléchargement s’en trouve réduit (l’utilisateur chargeant votre site sur le serveur Cloudflare le plus proche de lui sans avoir à venir chercher l’info chez votre hébergeur)
    3 – Petite précision par rapport à la vidéo sur le nettoyage du cache : quand vous êtes en production, évitez si possible de ‘nettoyer tout le cache’ comme montré dans la vidéo. En effet, cela a pour conséquence de vider le cache de Cloudflare pour toutes les pages de votre site. Cloudflare doit ensuite le reconstituer petit à petit et votre site sera plus lent pendant un certain temps. Dans le cas où vous ne modifiez que quelques pages, il vaut mieux utiliser l’option ‘Custom purge’ et indiquer l’url des pages que vous voulez actualiser.
    4 – Astuce pour booster encore plus votre site avec Cloudflare : Si vous avez réservé plusieurs extensions (par exemple monsite.com et monsite.fr) et que vous ne les utilisez pas toutes pour l’hébergement, utilisez les autres comme serveur de média. Dans Cloudflare, vous ajoutez en plus de votre domaine principal (par ex. monsite.com), le domaine extension (par ex. monsite.fr) et vous indiquez dans PS le domaine extension comme serveur média (en bas de page PS Configurer –> Paramètres avancés –> Performances). L’avantage c’est que vous parallélisez vos téléchargements : Le html, le java, etc… sont téléchargés à partir de votre domaine principal alors que vos ressources médias (notamment les images produits) sont téléchargées à partir du domaine extension. C’est un peu comme si vous aviez 2 serveurs donc des téléchargements plus rapides !!!
    Bon WE à tous

    1. Bonjour,

      Un grand merci pour votre retour d’expérience avec Cloudflare.

      Le point 4 que vous mentionnez est très intéressant, parce qu’effectivement ça permet de décharger le téléchargement des ressources et de répartir sur plusieurs domaines différents et ça c’est TOP.

      A bientôt !

  5. Merci pour ce super tuto, puis je configurer mes DNS en passant directement par le plesk sur un serveur dédié ?

    Est ce que les fichiers sur le FTP sont retouchés ou le sont il seulement sur le cloud ? en cas de retour en arrière suffit il de remettre ses DNS par defaut ?

    merci pour ces précisions

    1. Hello,

      A faire confirmer à l’hébergeur, si lui gère aussi les domaines la modification DNS doit être possible via Plesk.

      Les fichiers Prestashop restent sur le FTP et ne sont pas modifiés, c’est juste que certains fichiers seront mis en cache et se sera Cloudflare qui distribuera le fichier, plutôt que le serveur FTP sur lequel est stocké le fichier.

      Oui en remettant les DNS de base on revient en arrière.

      A bientôt !

    1. Hello,

      Effectivement si ça bloque la partie paiement de la boutique Prestashop, ça semble assez catastrophique (mais jamais vu encore ce cas). Merci d’avoir partagé cette information qui sera certainement utile à un prochain lecteur.

      A bientôt !

  6. Bonjour à tous,
    Après plusieurs essais, j’ai réussi à bloquer les Bots tels que Semrush,et autres via Coudflare.
    Il faut aller dans Firewall -> Firewall Rules -> Create a firewall rule, vous lui donnez un nom, puis :
    Field : User agent
    Operator : Contain
    Value : Le nom de votre bot, exemple : Semrush
    Puis vous cliquez sur OR, et vous rajoutez les autres robots.
    Bon confinement à tous 🙂

    1. Bonjour,

      Il faut que le Prestashop de base soit assez réactif, si votre Prestashop met parfois 30 ou 60 secondes pour se charger « Cloudflare » coupe automatiquement le processus (c’est l’un des inconvénients, mais aussi une sécurité).

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *