Prestashop Addons Sacrifice

Je me suis tranché le bras pour survivre sur Prestashop Addons

Vous le savez certainement, mais je vends aussi mes modules sur Prestashop Addons et cela fait déjà un moment… Hier j’ai dû faire un état de la situation et me sacrifier un bras pour survivre sur cette marketplace.

A l’époque en 2010 j’avais du temps

Vous savez Prestashop Addons n’a pas toujours existé… je me souviens qu’au tout début je vendais beaucoup de module par mon shop privé. Petit à petit avec l’arrivée de Prestashop Addons, les ventes ont baissées… et tout le monde s’est tourné vers cette marketplace (ce qui est tout à fait logique).

J’ai donc commencé à pousser mes modules sur cette plateforme et sincèrement c’est vrai qu’il y a une visibilité énorme et qu’on peut vendre à un très large réseau de clients et du coup c’était un vrai plus en terme de chiffre d’affaire même avec la commission de 30% perçue par Prestashop Addons.

Les conditions ont petit à petit évoluée les critères sont devenus toujours plus strictes pour les validations et le cloisonnement économique aussi, car il faut toujours baigner dans un parfait anonymat pour ne pas avoir de lien direct avec le client… (je suis pas trop fan, mais ce sont les règles).

Vendre de modules Prestashop
En 2017 je dois bien dire que les ventes de modules par le canal de mon propre shop… et bien oui ça s’essouffle. Mais sur Prestashop Addons en 2017 c’est pas si simple… il faut dire que y’a aussi du monde au portillon.

La concurrence m’a dépassé

Au tout début j’avais des modules un peu exclusif… et je les vendais bien, parce que même s’ils étaient pas parfait il n’y avait pas beaucoup de choix. A présent il faut regarder en face, je me suis fait tout simplement « exploser » par la concurrence qui m’a détrôné sur deux points importants :

  • Ils font des modules plus élaborés que les miens.
  • Ils sont moins cher.

Le coup critique a été la version Prestashop 1.7 qui est arrivée sur le marché et qui implique révision de tous les modules… tout réviser ? C’est juste plus possible actuellement par rapport à ma taille et avec toutes les autres choses que je gère simultanément… Du coup, je donne plus le tour et je me fais devancer par les autres !

Ce qui m’a fait le plus mal en fait, je crois que c’est moralement d’abandonner des modules que j’avais travaillés des semaines dessus… un temps titanesque et avec le coeur forcément et des années durant. Un peu difficile à avaler sur le coup, mais c’est le prix pour survivre.

Module d'export CSV Prestashop
Ce module Prestashop d’export CSV est violent… il fait encore plus de choses que mon module Custom Exporter et le prix défie toute concurrence. Je vois le drapeau polonais… c’est la loi du marché j’accepte, mais je dois reconnaître que j’ai perdu le combat et que je ne peux pas rivaliser.

9 modules Prestashop brulés vifs

Hier c’était un peu comme sur un bateau, je devais tout simplement jeter des gens par-dessus bord et je voulais jeter personne… Qui je vais abandonner ? Qui je vais laisser périr en mer ? J’ai été voir mes chiffres de ventes, mais même un module qui me rapporte 2’000 EUR par an… j’ai pas trop envie de le jeter et finalement j’ai liquidé les modules Prestashop suivants :

  • SEO Booster (pour le référencement)
  • Super Newsletter
  • Segmentor (segmentation clients)
  • Salesbooster (comparateur de prix)
  • Export CSV
  • Catalogue PDF
  • Fiche produit PDF
  • Statistiques PDF
  • Inventaire

Vous allez rire mais c’est vraiment une cassure pour moi de les mettre au placard. Ma pire erreur a été je pense de vouloir maintenir le modules « Salesbooster » pour exporter vers 18 comparateurs de prix… pour un prix de 100 CHF. J’ai voulu trop en faire… du coup j’avais toujours des réclamations et un SAV énorme… forcément sur 18 exports y’avait toujours un truc à changer.

Sur Prestashop Addons je me suis pas mal pris de claques de la part des clients ces derniers temps, qui avaient toujours un commentaire à faire si en gros je faisais pas leur 4 volontés c’était une mauvaise note. Et sincèrement y’en a quelques-uns qui ont tout simplement dépassé les limites de l’acceptable. Clairement ceux-là je regrette vraiment pas qu’ils aient acheté des modules chez les autres (haha).

Comparateurs de prix
Je me suis retrouvé avec des clients qui voulaient envoyer leur flux sur tous les comparateurs… des heures de SAV à passer… toujours besoin d’assistance. Hé oui on ne s’improvise pas gestionnaire de flux, j’ai vu trop gros… avec un prix trop bas… Il m’a fallu des années pour m’en rendre compte.

La technique du Phoenix

Et là je me suis dit… que j’avais pas été assez réactif, moins de temps… en compétition avec trop de développeurs « rapides » et « agressifs »… j’ai vu que j’avais perdu un peu pied. Du coup j’ai dû revoir mon positionnement si je voulais pouvoir survivre… Je dois tout simplement oublier le marché international et me concentrer exclusivement sur le marché local suisse pour plusieurs raisons.

Le client suisse n’a pas le choix, car il y’a de fortes chances qu’il y’ait un seul module… En vendre moins ? Peut-être oui, mais plus cher sans devoir ruiner le prix… Et oui quand vous êtes en position de leader, vous pouvez appliquer le bon prix et faire régner l’ordre, ce qui est impossible quand vous êtes en concurrence avec des américains ou des polonais.

Il faut aussi absolument que j’évite les modules « trop complexes » avec du code à n’en plus finir… Par exemple les modules de paiement sont assez rentables, car ils proposent une interraction simple, par rapport un module de newsletter. A chaque fois que je vends un module de newsletter j’ai des soucis de SAV, ce qui est rarement le cas avec un module de paiement.

Arrondi à 5ct Prestashop
Même sur des modules locaux j’ai été copié… (oui j’étais seul au début). Là je suis trois fois plus cher que les deux autres. Mais je vais continuer à garder ma position sur ce marché, car une chose est certaine, il ne pourront jamais être plus suisse que moi. Je sais que ça semble étonnant, mais parfois les clients ont besoin d’une expertise locale pour être rassuré.

Bilan

Il y’aurait tant à dire… je suis aussi tenu par Prestashop Addons et il y’a certaines choses qui ne peuvent être dites en public… Sur le principe il s’agit bien qu’une marketplace équitable, mais ce n’est pas toujours le cas… bien sûr ce qui compte finalement c’est que le client trouve ce qu’il a besoin au bon prix.

Ces décisions m’ont fait un peu mal sur le moment, mais je me sens aussi « libéré » de certains modules Prestashop « boulets » qui me pesaient. J’ai une part des responsabilités là dedans soyons clairs… mais il faut dire aussi que le marché s’est durci et que la concurrence est virulente (comme partout en fait).

Si vous avez une expérience sur Prestashop Addons en tant que vendeur de modules ou en tant qu’acheteur, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (10 votes, moyenne : 4,70 sur 5)
Loading...

14 commentaires sur “Je me suis tranché le bras pour survivre sur Prestashop Addons”

  1. C’est un point de vue fort intéressant. Perso, le market place de Prestashop me déplait de plus en plus : SAV des modules officiels qui s’arrête,(modules à 300€) . Au moins avec les petits développeurs indépendants, on avait une réponse personnalisée lors d’un bug.

    Etant sur paris en tant qu’intégrateur Prestashop / wordpress en freelance, mais aussi et surtout prestataire front-end en SSII, je fais le même constat.
    D’ailleurs, les clients veulent en général tout pour rien, et il devient de plus en plus difficile de s’y retrouver (prestashop+ template léché + SEO performant + divers modules + migration… ). Perso j’ai testé quelques mois, mais je vais retourner poser mes fesses en tant que prestataire dans une grosse boîte. Je n’ai décidément pas les dents assez longues. :p

    En tout cas j’aime beaucoup tes articles et te suit régulièrement !

    1. Hello,

      Disons qu’il est important de regarder le côté réaliste des choses… pour être rentable il faut vendre beaucoup de modules et limiter le SAV. Un informaticien qualifié en suisse peut travailler à un tarif de 160 CHF de l’heure.

      Sur module à 100 CHF commission déduite… il faudrait passer des heures en SAV ? Impossible, alors si on met en parallèle à ça un module à 29 EUR, il reste quoi là-dessus ? En tout cas rien de bien intéressant.

      Il est préférable de vendre de la prestation et du conseil plutôt que de chercher à vendre du module, c’est tellement plus rentable… bon il faut dire que j’ai pas tous mes oeufs dans le même panier.

      J’espère que tu pourras trouver ta place dans une entreprise qui te convient.

      Bonne chance pour la suite et merci !

  2. Salut,

    Le sujet serait trop vaste concernant addons pour tenir dans un commentaire.
    Je rejoins ton analyse sur la concurence internationale qui étonnamment n’est pas en corrélation avec ces marchés locaux.
    Ce qui me gêne depuis toujours c’est l’absencetotale de visibilité des vendeurs même si ils ont amélioré les choses avec le temps.
    Que dire des délais de validation des modules.
    Même constat sur la baisse des ventes sur mon site ce qui oblige à conserver une présence sur addons pour toucher un publique inaccessible par ailleurs.
    Ah oui, il y a aussi les modules que nous proposons ou proposions gratuitement qui sont vendu sur addons.

    1. Hello,

      Disons que le modèle économique actuel, c’est qu’il faut payer pour avoir sa visibilité… en même temps il faut bien que Prestashop vive avec une source de rémunération.

      Le niveau de la concurrence est vraiment montée d’un cran et les prix sont descendus… on se trouvera peut-être bientôt dans un système à la Themeforest avec des prix écroulés.

      Certes bien sûr ça peut-être toujours rentable, mais il faut juste voir pour qui… en tout cas personnellement je commence à moins rivaliser.

      A la prochaine !

  3. Intéressant retour d’expérience côté vendeur. Notre expérience côté acheteur est assez mitigé sur le marketplace. On achète dans la grande inconnue en espérant pas trop de mauvaises surprises niveau implémentation et/ou support. Pas toujours évident d’évaluer un module avant de l’avoir réellement acheté. Pour la plutpart des modules, surtout à caractère local (spécifique à la Suisse) on est ravi de pouvoir compter sur ceux de webbax, support impeccable et prix très correct. On privilégie l’achat de modules en direct plutôt que sur le marketplace et même si la visibilité en direct et réduite il y aura toujours des niches à exploiter.

    1. Hello,

      En principe pour évaluer le vendeur, il est sage de poser une question avant d’acheter pour être sûr que celui-ci apporte des réponses cohérentes.

      Je remercie des entreprises comme la tienne qui me font confiance et avec qui je peux travailler en lien direct.

      C’est certain le marché de niche sera toujours là c’est à ce niveau qu’il faut tabler et je me fais pas de soucis, il faut juste pivoter et se concentrer sur ce qui est important pour le marché local.

      Penses-tu que la Poste Suisse va recommander un module Postfinance polonais ? J’en doute haha…

      A bientôt !

  4. Il fut un temps, assez lointain que seul les plus anciens se souviendrons ou j avais pas mal de module en vente, s était avant addons, je vendais sur mon site. Addons arrive, je vues les règles et j’avais deja pas mal de support.
    L’excuse qu’une personne avait installer un de les modules gratuits, s’etait lui le fautif donc je devais corrige le site. Je corrige mon module n’avait rien a voir avec le problème. Puis me suis appercu que quelques uns de mes modules gratuits avaient et plagies et étaient vendu ! (J ai retourve mon propre code js dans ses modules).
    Ayant de plus en plus de boulot, nettement plus rentable j’ai abandonne la vente de modules.
    J’en achete pour pas refaire xe qui existe deja et apres 8 ans sur prestashop, j ai pas mal de module à moi que j’utilise si besoin.
    Je comprend tout a fait ton desarroi et je pense que tu je regrettera pas.

    1. Hello,

      Je profite de souligner un point important, tous les modules qui sont « rentables » via Prestashop Addons sont en principe ensuite repensés dans une nouvelle version qui sera elle ensuite mise en avant. Ce cas a été vu de multiples fois pour beaucoup de modules… sauf les plus complexes où là les budgets ne permettent pas de reproduire un module similaire tellement l’investissement temps a été important.

      C’est une réalité qui n’est pas possible de nier, cette pratique est réellement appliquée… je respecte d’ailleurs ce choix, car si on n’est pas content… on peut toujours regarder ailleurs (mais la visibilité la plus grande est chez eux).

      Disons que ce billet me permet de donner une vision à d’autres contributeurs qu’ils puissent aussi voir mon positionnement et les problèmes auxquels je me confronte.

      A bientôt !

  5. Bonjour,

    Vous avez un marché spécifique (et donc captif) : la Suisse. Continuez à l’exploiter (j’imagine que c’est moins concurrentiel que chez nous en France).

    Vendre, tout le monde sait faire (ou vous donne des recettes miracle).
    Privilégiez donc l’aspect Back-office et tout ce qui décharge l’eCommerçant des tâches triviales du quotidien.

    Pour exemple : un module qui intègre un marketplace mondial : tout le monde peut mieux faire que vous.
    Le module qui facilite l’édition d’étiquettes de colisage de la Poste Suisse, seuls quelques-uns le feront. Pourquoi pas vous ?

    Cela va diminuer la visibilité de votre site dans l’univers francophone (et je m’en désole déjà) mais quel sera votre gain ?

    Cordialement,

    PnT

    1. Hello,

      Mon positionnement sur la partie francophone restera toujours, pour autant que Prestashop garde sa position de leader. Les modules ont toujours été un canal supplémentaire pour drainer des ventes et asseoir ma notoriété / expertise.

      Pour les étiquettes webservice de la Poste suisse, mes amis de chez Firstpoint on fait le développement du module : https://addons.prestashop.com/fr/transporteurs/26568-poste-suisse-webservice-code-a-barres-etiquettes.html et c’est d’ailleurs une très bonne nouvelle.

      Je me réjouis déjà, car maintenant mon orientation marché locale (même si je le fais déjà), sera encore plus marquée. Vendre sans concurrence directe est beaucoup plus rentable, même si on en vends moins et les e-commerçants sont reconnaissants que l’on s’occupe de leurs problématiques.

      A tout bientôt !

      1. D’accord mais j’argumente (pour un eCommerce qui expédie un certain nombre de commandes par jour) :

        Je suis emballeur :

        1. je scane le code à barre de la commande : j’obtiens des informations sur cette commande (historique, statut, ps_customer.note)
        2. je valide (ou pas)
        3. je pose le colis sur la balance connectée (sans action au clavier)
        4. je colle l’étiquette sur le colis, le statut de la commande a été automatiquement changé et le no de colis a été automatiquement renseigné dans Prestshop

        Ca fonctionne en beta depuis quelques mois.

        Et je ne vous parle pas du picking (opérationnel depuis 3 ans, gisement dynamique, déclaration de DLC (Date Limite de Consammation), demande de réapprovisionnement…

        J’ai un site en cours de développement pour ces problématiques back-office (mais il est trop moche (le site) et je manque de temps).

        1. Bonjour,

          Tout à fait, il y a bien sûr la nécessité de répondre à ce genre de demande, mais il y’aura malgré tout toujours besoin de customisation spécifique pour optimiser à 100% un e-commerce.

          Bien souvent les modules font déjà la base, mais pour aller plus loin, il faut personnaliser ou améliorer le module.

          Je reçois énormément de demandes diverses et très variables selon le domaine d’activité, avec des attentes très spécifiques… mais après il y’a deux solutions possibles. Le client investi sur un développement spécifique ou alors il faut en faire un module, mais s’assurer de vendre un certain volume (c’est pas gagné d’avance).

          A bientôt !

  6. Bonjour,
    je ne sais pas si je suis au bon endroit mais j’ai une préoccupation vraiment importante,ceci concerne les id des produits, les id de mes produits ne sont pas ordonné c’est à dire qu’il y a un décalage de valeur,
    existe-t’il une possibilité de le réorganiser sans reprendre la catalogue des produits???
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *