Impôts avec WinBIZ

Payez moins d’impôts avec WinBIZ

Peut-être que chez vous aussi ça arrive le moment de boucler et de finaliser votre dossier comptable pour 2016, pour mieux gérer votre activité voici quelques petits conseils pratiques.

Je ne suis pas comptable

Cela fait déjà plusieurs fois que j’ai eu contact avec différentes fiduciaires et comptables pour qu’en fin d’année ils puissent m’aider à optimiser mon dossier et faire au mieux. Le problème qui revient souvent, c’est que tout ce que je veux faire n’est « jamais possible » et ils sont du genre à chipoter.

La norme « XYZ » n’autorise pas à le faire, comptablement c’est pas 100% juste… ah ici il faut ajuster les 2 CHF etc… Le problème c’est qu’ils n’ont pas cet esprit d’aller à l’essentiel.

Pourquoi passer des heures à optimiser un dossier comptable, si on n’en tire aucun avantage ? Bien sûr il y’a des règles et des lois à respecter ce qui est 100% logique, mais il faut aussi avoir un esprit adapté aux petites structures.

Résumons la comptabilité

Les comptables et fiduciaires vont vraiment m’adorer sur ce coup (ahah)… Pourquoi la comptabilité serait compliquée ? On cherche volontairement la complexité, si je vulgarise la situation voici ce que j’en pense :

  • on doit avoir un total des entrée (encaissements)
  • on doit avoir un total des sorties (dépenses liées à l’activité de l’entreprise)
  • Important : votre part de salaire n’est pas une dépense liée à l’entreprise

Petit exemple je vends pour 10’000 CHF de marchandise… j’ai investi 3’000 CHF chez mes fournisseurs et je prends un salaire de 2000 CHF.

+
Achat marchandise3’000.-
Vente marchandise10’000.-
Salaire personnel(non déductible)
Je paie des impôts sur7’000.-

Pour moi ce finalement du ultra-basique + et -, il faut juste déduire purement les charges liées à l’entreprise sur le montant qu’on encaisse et on paiera les impôts sur ce chiffre. Je vulgarise, mais pour moi ça se limite à ça, le reste à mon sens c’est du cosmétique qui n’influencera pas en soit le montant sur lequel on va payer des impôts.

Que faut-il déduire ?

C’est vrai qu’il y’a beaucoup de variantes, mais si vous êtes un indépendant… pensez par exemple à déduire certains frais qui sont étroitement lié privé / professionnel, comme par exemple tout ce qui concerne les frais véhicule, carburant, repas extérieurs… et même une partie de votre loyer privé si vous travaillez aussi depuis chez vous et que vous y avez aménagé un bureau.

Les grosses factures

Voici un des problèmes que j’ai rencontré… jusqu’à présent je faisais bien souvent des factures globales pour mes clients… Par exemple si vous faites 3 factures à 4’000 CHF et qu’à la fin de l’année vous avez perçu seulement 3’000 CHF d’acomptes… vous allez payer des impôts sur un montant de 12’000 CHF alors que vous avez touché que 3’000 CHF et c’est un vrai problème.

Du coup je vous conseille plutôt de faire une offre globale et de faire plutôt des factures d’acomptes, afin de ne pas gonfler le compte de chiffre d’affaire trop rapidement. Dans les offres dans WinBIZ, je mets le statut « A facturer » dans la classification du document et chaque mois je refais une nouvelle facture d’acompte, puis ensuite je mets un statut « Terminé » à l’offre.

Réguler le chiffre d’affaire

Encore une fois un point important, quand le chiffre d’affaire fait des sauts ce n’est jamais tellement agréable… car après on se retrouve à payer une grosse différence au niveau des impôts et il faut toujours justifier quand le chiffre descend (quand ça monte personne ne pose de questions).

Si vous faites des factures globales pour vos clients et que vous n’avez pas encaissé 100% du montant, ce que je fais c’est que je prends la somme du totale des factures « ouvertes » que je vais déduire de mon chiffre d’affaire et que je vais reporter dans le chiffre d’affaire de l’année prochaine (en faisant une écriture manuelle).

Pourquoi je fais ça ? Cela m’évite de payer des impôts sur de l’argent que je n’ai pas, ce qui est en somme tout à fait logique. Et dans l’année suivant je paierai les impôts sur la suite des acomptes reçus. Cela permet aussi d’équilibrer entre deux années comptables, par exemple si j’ai 20’000 CHF de factures ouvertes en fin d’année… 10’000 CHF non encaissé je laisse sur l’année courante et les autres 10’000 CHF je les passe sur l’année suivante… Mais si j’ai fait un gros chiffre cette année et que je pense moins en faire l’année prochaine, on pourrait envisager de basculer les 20’000 CHF de factures ouvertes sur l’année suivante.

Bilan

Cette manière d’approcher les choses doit en scandaliser certains, ce que je cherche surtout à faire passer comme message c’est que la comptabilité n’est pas aussi compliquée que ce qu’on peut l’imaginer.

Oui j’aime vulgariser les choses et cela peut importe le domaine, même si vous ne respectez pas toutes normes à 100%… le gros du montant sur lequel vous allez payer des impôts va toujours concorder et finalement c’est ça qui est important.

Si vous aussi vous avez de l’expérience avec votre comptabilité et que vous avez envie de donner vos trucs et astuces laissez un commentaire ! Si vous êtes comptable et scandalisé par ce discours faites le savoir 😉 !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *