Duplication de contenu dans votre boutique Prestashop

Quand vous avez un e-commerce, vous risquez bien d’avoir des produits qui se ressemblent « visuellement »… mais est-ce qu’au niveau du référencement (corps de texte) vous avez bien fait attention au contenu dupliqué ?

Contenu dupliqué

Il y’a quelques jours en arrière j’ai abordé la problématique du contenu dupliqué sur du multi-boutiques et donc cette fois-ci, je voulais aussi mettre le doigt sur la problématique de contenu dupliqué en interne.

Le contenu dupliqué est un vrai frein pour la visibilité d’une boutique, plus la redondance est forte… plus vous avez de produits et pire peut-être la situation. Vous pouvez bien avoir un catalogue avec 1000 produits, si vous en avez 800 considérés comme dupliqués, votre visibilité sera fortement atteinte (alors que vous avez peut-être 200 produits qui sont très bien).

Prenons le cas d’un client qui vend des sièges auto pour enfants, on se doute bien qu’un siège… reste un siège et qu’on va toujours s’asseoir dessus. Pourtant, Google veut toujours qu’on lui montre chaque siège comme un produit « bien » différent.

Copier tue la visibilité

Soyons honnêtes, qui n’a jamais dupliqué un produit ? Bah oui ça fait déjà la base, on retouche un peu le minimum de texte pour « se donner bonne conscience » et on retouchera le reste plus tard parce qu’on va pas se casser la tête à décrire chaque produit.

Le problème c’est que Google « en a rien à faire »… que vos produits soient identiques. Vous pouvez bien sûr créer un article décliné avec toutes les variantes (ex. 1 produit / avec 300 déclinaisons), mais votre catalogue sera pauvre et ne donnera pas envie à l’internaute d’acheter.

Une autre manière de faire consiste à créer un produit séparé pour chaque variante, cela va faire grossir le volume d’articles dans le catalogue et pour la navigation client c’est beaucoup plus clair. Par contre, le bémol… c’est que Google va considérer cela comme du contenu dupliqué si la source texte est semblable.

Choix Sièges Autos
Le client veut du choix et pour donner cette sensation, il faut créer des produits différents. Si on regarde bien chaque siège a ses subtilités, sa thématique (design / forme). Il est donc tout à fait justifié de créer un produit séparé pour chaque référence.

Détecter le contenu dupliqué

En faisant une recherche je suis tombé sur ce billet dédié au contenu dupliqué et qui parle de Siteliner un outil qui peut analyser pour vous le contenu interne dupliqué sur votre site. Le service est payant en fonction du volume, mais on peut tester gratuitement sur des petits volumes (moins de 250 pages).

Une fois l’analyse lancée, je constate le retour des résultats et là ça fait un peu mal, le système nous retour 38% de contenu dupliqué. Mais est-ce que c’est réellement vrai et fiable ?
La duplication de contenu est représentée avec un pourcentage, un volume de mots similaires et s’exécute tous les types de pages (y compris catégories).
Contenu texte copié
A droite apparaissent la liste des pages qui ont un risque potentiellement élevé au niveau du contenu dupliqué. Le texte similaire est mentionné en couleur pour qu’on puisse faire la distinction de redondance.
Comparaison deux fiches produit
Si on regarde ces deux fiches produits directement sur la boutique Prestashop, on constate qu’on parle typiquement du même produit… sauf que l’un est en pack et l’autre non. Pour Google la similarité est grande et donc cela tend vers le contenu dupliqué.

Du coup, que faut-il faire ? Concrètement il n’y a pas 36 solutions il faut alterner et améliorer les textes pour faire baisser le taux de similarité entre les fiches produits. Il faut structurer les phrases différemment dans un premier temps et aussi utiliser des synonymes et termes connexes pour diluer la similarité. Le copier / coller est bien pratique pour créer vos produits rapidement, mais c’est ce qui va tuer totalement votre visibilité.

Retoucher le contenu de manière automatique

On pourrait imaginer greffer automatiquement du contenu à la fin de chaque description en ajoutant du texte générique (pour faire baisser le taux de similarité des pages), mais toutes ces méthodes automatisées donnent rarement de bons résultats en référencement naturel. De plus, il faut que le texte soit utile pour l’acheteur et dans un vocabulaire adapté à la clientèle cible.

Bilan

Améliorer le contenu c’est pas la choses la plus intéressante qu’on aime faire forcément, mais c’est indispensable pour espérer être visible. Il est important d’être organisé quand vous démarrez l’optimisation du contenu, notez bien les pages que vous optimisez (+ la langue) et fixez un objectif régulier, mais accessible dans l’exécution. Par exemple optimiser 1 produit par jour, puis ensuite 1 catégorie par jour. Si vous avez déjà vécu l’optimisation d’un site avec du contenu dupliqué, pensez à partager votre expérience !

7 réflexions au sujet de « Duplication de contenu dans votre boutique Prestashop »

  1. Un sujet intéressant pour un article intéressant 🙂

    Un sujet que je connais bien aussi et sur lequel j’ai quelques compléments qui peuvent intéresser.

    Tout d’abord pour le diagnostic. Effectivement Siteliner permet de faire un diagnostic gratuit mais c’est vite limité (notamment en Suisse ou l’on a 3 langues et donc potentiellement beaucoup d’urls). Le prix de l’offre payante c’est pas donné (je trouve). Je préfère urlprofiler qui 1) permet de le faire aussi bien (même si c’est un peu moins pratique à utiliser pour ça) et 2) sert à tellement d’autres choses (spoiler : l’un des meilleurs outils SEO). Plus d’infos pour le duplicate avec urlprofiler : http://urlprofiler.com/blog/content-checker-tutorial/ (en).

    Concernant le traitement maintenant, les possibilités sont nombreuses et doivent être choisies selon ce qui est la cause du contenu dupliqué (déclinaisons, produits proches, catégories, multiboutiques, etc…) et le contexte (indexation, nombre de pages concernées, nombre d’urls de la boutique, etc… C’est à l’appréciation du SEO mais la décision peut être lourde de sens, alors attention.

    En définitive, l’optimisation ultime, comme le dit l’article, c’est de réécrire la fiche produit complètement pour la différencier et avoir un contenu 1) original et surtout 2) de haute qualité. N’oublions pas qu’au delà de l’aspect référencement, le texte de votre site est votre vendeur (celui qui vous fait manger!). Soignez-le, mangez bien 🙂

    Le sujet est (très) vaste et a déjà été traité brillamment et en profondeur par d’autres aussi plutôt que de ré-inventer la roue, voila mes 2 meilleures ressources sur le sujet :
    http://www.goinflow.com/duplicate-content-ecommerce-seo
    http://backlinko.com/ecommerce-seo#chapter-4-technical-seo

    1. Hello,

      Merci d’avoir fait part de cet outil « Urlprofiler » pour le contrôle de la duplication du contenu. J’ai survolé un peu rapidement différents services onlines qui étaient capables de le faire, mais c’est toujours difficile de juger sans tester.

      Après de mon expérience et de ce que je vois dans la plupart des cas, le gros du problème survient quand même de duplication de produits ou textes similaires + manque de détail dans les descriptions des catégories pour valoriser / rendre unique la page.

      Selon mon point de vue, parfois on cherche trop souvent une solution technique pour palier au problème du contenu trop similaire, alors que dans le fond la réelle solution est une révision textuelle / étoffage du contenu, mais il faut l’inspiration (ce problème est valable pour les petits e-commerçants, comme pour les gros).

      A bientôt !

  2. Bonjour,
    « Duplicate or not duplicate, that is the question…!! »

    Article très intéressant comme toujours sur vos pages, merci.
    Définitivement perdu concernant la question du duplicate interne, entre webmaster dans le doute et informations contradictoires sur la toile.
    Notre site est sans doute un cas d’école, puisque nous développons et commercialisons une gamme de protection d’écran pour Smartphones.
    De fait nous avons environ 80 réf., bientôt plus de 100, qui partagent un même descriptif dans la fiche produit, des titles diff. selon le modèle.
    Il nous paraît logique de présenter ainsi nos produits, il n’en reste pas moins que nous sommes perdu et incapable de trancher véritablement cette question de duplicate, encore moins de trouver une solution adaptée.
    Votre avis et vos suggestions, sont les bienvenus.
    Merci d’avance.
    Au plaisir de vous lire.

    1. Bonjour,

      A mon avis je ne pense pas qu’il existe une solution « miracle », je comprends votre problématique… mais à mon avis il faut appliquer les 3 points ci-dessous :

      1) Utiliser des urls canoniques pour indiquer le produit principal, ex. un produit principal pour les vitres d’Iphone, définir un produit principal pour les vitres Samsung etc… (voir sur ce billet pour les urls canoniques : https://www.webbax.ch/2017/03/03/contenu-duplique-multi-boutiques-prestashop/).

      2) Même s’il s’agit toujours d’une vitre… il faut essayer de travailler et d’adapter le contenu… même si cela ne sert à rien pour l’acheteur, que cela permette à Google de mieux considérer les pages comme « différentes ».

      3) Faire des déclinaisons produits quand cela se justifie afin de limiter la redondance des pages.

      Sincèrement je ne vois pas vraiment d’autres solutions, pour palier à ce problème… peut-être ouvrez un topic sur « Webrankinfo » concernant votre cas et revenez nous faire part des réponses si vous avez eu un retour intéressant.

      Merci pour votre visite !

      1. Bonjour,

        merci d’avoir pris le temps d’apporter une réponse, même si elle n’est pas évidente en effet. Toujours un plaisir de vous lire.
        Au delà, de notre quête de solutions ou d’alternatives, est-il possible de dire « Oui ou NON » cette configuration pénalise le référencement de nos produits de façon avérée, fortement ou non, ou cela reste-t-il une supposition difficile à trancher et à évaluer ?

        1. Bonjour,

          C’est difficile de vous donner une réponse précise pour ce point, car il faudrait aussi calculer le nombre total de produits, voir si en les groupant combien il resterait de produits en finalité.

          Il faut pouvoir équilibrer entre ergonomie, praticité et référencement… Pour la partie référencement peut-être prenez une prestation d’une ou deux heures d’audit sur ce point précisément pour avoir un avis externe (de professionnels du référencement).

          Sincèrement je pense que le point restera toujours « discutable », si on garde 100 produits similaires par exemple mais qu’on ne les optimise pas… mieux vaux les regrouper en 10 produits avec déclinaison (plus facile à optimiser). Par contre, si on a de l’inspiration on pourrait conserver les 100 produits… mais le temps d’optimisation est beaucoup plus long… et il faut de l’inspiration.

          A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *