Fork de Prestashop

Thirty Bees fait un fork de Prestashop

Et oui c’est arrivé, à présent il y’a un fork de Prestashop qui a été effectué, c’est-à-dire un clone de la solution disponible en téléchargement libre, mais pourquoi faire un clone ?

Faire un fork

Quand une solution e-commerce est open-source, vous pouvez envisager de faire un fork, le principe c’est de faire une copie des sources existantes, ici en l’occurence Prestashop et lancer une nouvelle solution e-commerce sur cette base.

C’est ce qu’on fait Thirtybees en lançant un clone de la version 1.6 de Prestashop pour en faire une nouvelle solution qui puisse mieux convenir à l’attente des clients.

Si on prend la peine de lire leur article de pourquoi Thirtybees a décidé de lancer leur solution e-commerce, c’est parce que Prestashop n’était pas assez à l’écoute de la communauté, des remarques… trop de problèmes rencontrés et trop de bugs.

Durant l’année 2012, moi aussi je pensais que c’était mieux de posséder ma propre solution, mais finalement l’avenir et l’évolution m’ont fait comprendre que je me trompais. Vous pouvez lire mon billet sur la création de Shoppax en 2012 qui fut un bide complet.

Arguments pour un fork
La frustration est parfois grande quand on ne se sent pas écouté, j’ai déjà vécu cela par le passé et je peux comprendre qu’ils cherchent à proposer mieux.

Ce que Thirtybees va faire de mieux

Pour commencer, ils ont déjà tout retiré la partie « commerciale » de Prestashop, tout ce qui concerne les modules payants etc… on a un back-office « sain » et qui n’est plus lié directement à Prestahop.

Ce qu’ils cherchent à faire c’est une solution e-commerce mieux équipée au niveau des fonctionnalités et des modules. Typiquement, je vois qu’ils ont déjà injecté des modules en plus, comme Mailchimp… et de nouvelles options qui font partie des besoins « récurrents » de clients.

Il est bien possible qu’ils n’ont plus envie de devoir faire à chaque fois multiples-achats via Prestashop Addons, puis ensuite toujours « tout » re-configurer… Ils veulent réaliser un package prêt à l’emploi qui soit plus pratique que ce que propose Prestashop en natif.

Options Thirty Bees
Dans le back-office de la boutique, on voit surgir de nouvelles options qui ne figurent pas en standard. J’en ai vu quelques-unes… mais j’ai survolé rapidement.
Front e-commerce
Côté template graphique, finalement rien de nouveau… quelques optimisations sur la présentation des différents blocs. Pour qu’ils puissent se faire une réelle identité, il faudra absolument faire un beau template pour donner envie aux gens de venir télécharger leur solution.

Une réalité difficile

Sur le principe je trouve que c’est une bonne idée et je vais pas faire le rabat-joie un vendredi… mais… que veulent les clients finaux ? Actuellement on me réclame du Prestashop, pas du Thirtybees, les clients sont identifiés à une marque et veulent la solution e-commerce qui a la hype.

Prestashop c’est une grosse entreprise, avec beaucoup d’employés et une communauté « énorme ». Comment voulez-vous envisager de maintenir une solution aussi colossale avec une petite équipe et cela sans revenu tiers ? Mission impossible… mais bien sûr je demande à voir… qui sait… peut-être que ce projet va tenir dans le temps.

A l’époque d’OS Commerce, il y a eu beaucoup de forks et certains ont connu le succès comme la version Creload. Dans le cas présent, le problème c’est que déjà l’éditeur Prestashop a parfois du mal à donner le tour, alors que ce sont eux aux commandes… alors imaginez une petite entité…

Il faut aussi se poser la question si ce n’est pas mieux de développer une autre solution autonome et plus simple, car le fork reprend la globalité du code y compris tous les bugs… (et le code encombrant). Dans le cas présent, avec un fork on a une base, mais on reste collé aux fondations Prestashop.

OS Commerce
La solution OS Commerce a connu aussi ses clones… mais j’ai l’impression que le web s’est bien complexifié depuis et que ça va encore plus vite. Une solution e-commerce lourde du genre Prestashop, nécessite beaucoup de manutention en développement pour avancer rapidement (on est très loin du petit script panier basique PHP).

Bilan

En fait j’avais pas vu passer cette information, c’est un contact qui me l’a montré et j’ai été très surpris. Moi aussi je voulais mon propre fork Prestashop, mais j’étais bien trop optimiste sur le plan économique.

Aujourd’hui ce que pourrait m’apporter le fork de Thirtybees dans l’immédiat ? Et bien peut-être quelques modules « gratuits » à récupérer et à injecter dans votre propre shop, car ceux-ci sont compatibles avec Prestashop (oui je suis le pire).

Si vous avez quelques minutes, pensez à faire un test de la solution et n’hésitez pas à donner vos avis sur ce que vous pensez des forks en général et du positionnement de Prestashop aujourd’hui.

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

7 commentaires sur “Thirty Bees fait un fork de Prestashop”

    1. Bonjour,

      Il y’a le pour et le contre, le gros problème c’est la maintenabilité d’un fork, il faut vraiment que cela se justifie et que ça apporte réellement un gain de temps (+ maintenir un projet & le faire évoluer).

      Tout dépend ensuite de l’équipe de développement, sa taille, les clients concernés etc…

      Merci pour votre visite !

  1. Bonjour,

    Merci pour cette information.
    Cela fait déjà un moment qu’il parlait de ce fork. Maintenant c’est une réalité. Personnellement, j’ai testé. Je n’ai pas été déçu. Le backoffice est au top. Le gain en termes de rapidité est énorme. Essayez juste pour vous faire une idée. Vous ne serez pas déçu.
    Pour les développements comme vous et moi, c’est la possibilité de redonner un second souffle à nous modules compatibles Prestashop 1.6.
    Je prepare aussi un article sur le sujet. A suivre.

    1. Bonjour,

      Actuellement je l’ai juste déployé rapidement pour tester, mais j’ai déjà pu voir des options de base à la sauce « américaine » qui ne concordent pas forcément avec les besoins locaux.

      Oui c’est une possibilité, mais pour le moment j’attends de voir comment la solution va évoluer et si un intérêt est démontré par la communauté.

      N’hésitez pas à poster le lien de votre article ici quand vous l’aurez publié.

      Merci pour votre visite !

      1. Vous avez raison. Je regarde de près sans intervenir tout de suite. Les besoins locaux sont très importants. On remarque bien que les scripts open source se développent d’abord dans leur pays d’origine avant de trouver écho dans le monde.
        Je n’hésiterai pas à poster mon lien quand l’article sera disponible.
        A bientôt.

        1. Hello,

          C’est parfait j’ai posté un commentaire en réponse sur le billet.

          Pour tous les inquiets du passage de Prestashop vers Symfony, écoutez ceci :

          A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *