Sous Prestashop, le plus onéreux c’est l’intégration !

Les marchands recherchent souvent de nouveaux modules pour améliorer leur boutique Prestashop. L’espace de démonstration est toujours bien fait, mais le déploiement sur votre propre boutique n’est pas toujours si simple.

Prestashop Addons

Le gros problème des modules en général

Ce que je constate avec les clients, c’est que bien souvent une fois le module Prestashop acheté, une fois qu’on essaie de le déployer dans la boutique on se trouve 4 cas de figure possible :

  • le module ne fonctionne pas
  • le module fonctionne partiellement
  • le module fonctionne / mais la mise en forme ne correspond pas
  • le module fonctionne et l’intégration est parfaite (très rare)

L’intégration demande du temps

Il n’est pas rare que les clients achètent un module et me demandent ensuite de faire l’intégration de celui-ci. Le problème ? C’est qu’actuellement l’intégration coûte bien plus cher que le module en question, tellement il faut procéder à des ajustements. Typiquement il faut :

  • chercher par soi-même l’origine de certains problèmes
  • contacter et échanger avec le développeur
  • finaliser les traductions manquantes
  • ajuster les e-mails (si le module en exploite)
  • intégrer visuellement le module dans le thème du client
  • tester le module sur différents supports
  • tester les différentes actions possibles

Un cas concret

Un client me demande d’intégrer sur sa boutique une gestion des avis clients avec récolte automatique des avis. Je regarde un peu le module de loin et effectivement il me semble très bien, car il figure dans la liste des plus téléchargés.

Ce module dispose d'une très bonne réputation pour les avis clients.
Ce module dispose d’une très bonne réputation pour les avis clients.

Du coup je fais une proposition au client pour l’intégration du module, en faisant une petite estimation pour proposer un prix abordable :

  • achat du module : 100 CHF
  • coût d’intégration : 300 CHF

Finalement, quand j’ai terminé l’intégration… je me rends compte que cela m’a pris environ 10h à intégrer le module et ce n’est pas tout, le client a mis aussi la main à la pâte et a pu effectuer une partie des changements lui-même (dans le code sources des mails par exemple).

Du coup, mon prix horaire pour ce travail s’élèverait donc à 30 CHF / heure, ce qui ne correspond pas à mon tarif habituel (plutôt vers 80 CHF / 100 CHF heure).

A qui la faute ?

Le problème c’est que Prestashop est très souple et permet de faire un peu ce que l’on veut, lorsqu’on achète un module on achète une base de travail pour aller plus vite pour éviter un développement sur mesure. On gagne du temps c’est vrai, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’y aura pas de la manutention à faire. Cela dépend aussi du type de module forcément, mais plus celui-ci doit nouer des interactions complexes, plus le temps d’intégration sera conséquente.

Face à ce problème, même l'entreprise qui développe le module doit se prémunir de ce genre de réclamation de la part du client. Cela est tout à fait compréhensible, mais démontre bien que le cas est récurrent. Cette mention souligne bien le fait qu'un client qui achète un module sans avoir des capacités d'intégration, risque d'être très vite limité.
Face à ce problème, même l’entreprise qui développe le module doit se prémunir de ce genre de réclamation de la part du client. Cela est tout à fait compréhensible, mais démontre bien que le cas est récurrent. Cette mention souligne bien le fait qu’un client qui achète un module sans avoir des capacités d’intégration, risque d’être très vite limité.

Le cas est fréquent

Dès qu’il s’agit d’un module qui permet de faire de nouvelles choses côté « front-end », il y’a un travail d’intégration à réaliser. Cela démontre aussi bien l’importance du fait d’utiliser un thème qui se rapproche le plus possible de la structure par défaut (ça limite aussi le travail ensuite).

Pour donner un autre exemple, ce module pour le parrainage est très bien aussi, mais il est très riche et très complet… ce qui implique de passer en revue tous les mails, toutes les traductions… toutes les actions / interfaces + tests sur mobiles / tablette etc… le temps est considérable.

Bilan

Si on cherche à faire dans le détail (cela dépend aussi du client), mais il y’a de quoi passer plusieurs jours rien que pour l’intégration « propre » d’un module (sans que celui-ci soit brut de décoffrage).

Du coup, pour proposer un bon déploiement, je pense que pour certains modules la facture explose (pour des petites structures, ça rendre difficilement dans le budget). Peut-être qu’avec Prestashop 1.7 l’intégration des interfaces sera plus simple… (à voir). N’hésitez pas à partager vos expériences sur vos déploiements de modules et le temps que vous y avez consacré !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 commentaires sur “Sous Prestashop, le plus onéreux c’est l’intégration !”

  1. En tant que développeur de modules, c’est clair que j’ai souvent des retours comme quoi ça s’affiche pas bien ou je ne sais quoi… Je regarde le thème de la personne, oh bha y’a pas de bootstrap, il est bourré de JS dans tous les sens, et utilise aucune des librairies natives… Pas facile pour les commerçants pas ou peu accompagnés qui n’ont pas de connaissance en html/css.

    Et en tant que développeur dans une agence web, et bien le constat est le même, on achète un module 100€, au lieu d’un dev de 5 jours, mais derrière on a de l’intégration à faire, et tous les modules ne sont pas forcément biens développés à ce niveau… (s’arracher les cheveux car tout est fait en dur, ou en js en partant de conventions même pas proche du natif… avec du css qui rentre pas dans la grille bootstrap !). Donc pas toujours évident à bien chiffrer en amont tout ça.

    1. En fait peut-être que le problème c’est aussi l’illusion du prix du module qui « semble pas cher »… et dans le cas où il serait pas donné (> 200 CHF / EUR), le temps d’intégration sera encore plus long. Donc pour les clients qui hésitent sur un module cher, ils ne sont pas au bout de leur peine, car ils voient seulement la pointe de l’iceberg.

      Tout à fait d’accord aussi avec le fait qu’il y’a trop de thèmes non-rationnels, des technologies qui se mélangent et des feuilles CSS qui s’écrasent les unes sur les autres ce qui complexifie le rendu et les règles d’affichage.

      Concernant le prix, de mon côté je vais tâcher d’augmenter la marge de manoeuvre, car il faut disposer d’un certain temps pour la mise en exécution. Il faut dans un premier temps sensibiliser le client sur le travail à effectuer et ensuite valider un certain nombres d’heures. Si cela est hors de porté du budget du client, il est plus sage de passer son chemin.

      1. Le plus onéreux n’est pas l’intégration mais le développement de modules en lui même qui génère des problèmes d’intégrations, je vais vous expliquer pourquoi avec un cas concret :

        Depuis que je fais du dev prestashop et au fil du temps j’ai développé 25 modules. La nouvelle version de prestashop est sortie ( 1.7 stable ). J’ai passé deux bonne journée avant de comprendre comment fonctionne les modules dans cette nouvelle version.

        Ensuite je vais surement passer 4 à 5 jours pour adapter le code du backoffice… Pour certains truc ça va aller vite ( copier coller changer deux expression ) pour d’autre je vais m’arracher les cheveux ( insérer dans une liste les différente taille d’image de la boutique, upload une image en ajax, refaire un système de layout pour avoir plusieurs colonne / onglet dans le backoffice, des hack css, les libs js à adapter / passer sur les natives , les overrides, les traductions ).

        Ensuite je vais surement encore passer 3 à 4 jours pour gérer le front office avec le nouveau système de template, vérifier les divs ( leur nom, ordre, css ), puis arriver à balancer mes données et les afficher correctement, en fonction du thème. Rajouter une journée au moins pour traduire, faire la fiche produit et tout le tralala.

        Si vous faite le calcul entre 8 et 12 jours se sont écoulés la plupart d’entre eux sont incompressible. J’ai 25 modules, en admettant qu’il me faut en moyenne 10 jours ( 2 semaine donc ) pour passer d’une 1.5 / 1.6 à une 1.7 ça va me prendre un an pour juste rendre mes 25 modules compatible avec cette nouvelle version.

        Entre nous les gars, bosser une année entière pour rendre compatible des module d’une version à une autre c’est vraiment limite… Après c’est sur qu’il ne sort pas une version par an, mais souvent c’est une toute le deux ans… 2 ans c’est vraiment court, ça laisse à peine le temps de mettre à jours nouvelle version et de rajouter des options. Même plus vraiment le temps de créer de nouveaux modules.

        Parce que j’avais oublié de vous dire : Les modules qui ont mis 4 mois à être dev sous une 1.6, je vais bien passer un bon mois à les adapter pour la 1.7. Parce que si je charge le module en l’état j’aurais une page blanche.

        Si j’adapte le traitement des champs ( 4 jours ), j’aurais toujours une page blanche. Puis 6 jour plus tard j’aurais enfin le Bo qui s’affiche correctement. Ensuite je passerais encore une semaine pour adapter mon code perso, les overrides et plein d’autre conneries, ect, ect, ect.

        Et à chaque module, rebolote….

        Conclusion du pavé : Prestashop prend les développeurs pour des mules à leur faire réinventer la roue à chaque version sans vrai valeur ajoutée… Ce n’est pas viable comme vie sur le long terme, passée sont temps à faire de la mise à jours surtout sans documentation… Car d’après eux la version 1.7 est stable, et est bien mise en avant sur la homepage et la page de téléchargement mais elle est loin d’être utilisable en l’état.

        Donc les mules soit elle continue le boulot d’une manière crados car augmenter les tarifs ne servent à rien et créer une boite de dev coute une fortune, soit elle ce barrent après un burn out.

        Du coup des nouvelles mules vont apparaitre et faire la même chose que les ancienne mais d’une façon pas propre car ils n’auront aucune expérience.

        1. Hello,

          Effectivement dans ce billet je n’ai pas forcément parlé de la problématique liée aux développements des modules et je te rejoins tout à fait dans ce que tu dis.

          En lisant tes propos j’ai exactement le même ressenti, la version Prestashop 1.7 officielle est mise en avant et je me retrouve aussi à devoir refondre réviser tous mes modules… je dois aussi en avoir une bonne 20aine, mais à chaque fois c’est la même rengaine…

          Déjà les grosses versions majeurs sortent « trop » vite et concrètement il faut pas juste réviser une ligne de code… mais le code intégralement et faire des conditions incessantes pour gérer toutes les versions et pour les validations via Prestashop Addons le service est exigeant.

          Je me suis aussi posé la question, comment je peux être rentable sur le domaine à force de continuer à refondre des modules en boucles… le temps de développement est long, il faut assurer le SAV… vendre à un prix raisonnable et en fort volume + assurer l’évolution de modules moins rentables.

          Ce que je vois remonter de la part de clients, c’est des remarques comme quoi c’est inadmissible que les modules que je propose ne sont pas déjà à jour compatible Prestashop 1.7… A qui la faute ? Actuellement je suis dans une logique de relativiser, parce que l’éco-système autour de moi ne changera pas… seul moi peut changer.

          Donc ce que je vais faire c’est migrer les modules les plus « rentables » peut-être le 1/5 de mes modules pour commencer et ça prendra le temps qu’il faut, c’est ça ou sinon je resterai en bord de route à regarder le train passer, je suis obligé de suivre le mouvement, mais à mon rythme (pas le choix).

          La manière de faire de Prestashop est catastrophique, car d’ici 6 mois / 12 mois… ils demanderont à nouveau des optimisations selon des nouvelles normes qu’ils auront injectés. Il faut aussi bien se dire que tous les développeurs n’ont pas forcément envie de travailler au rabais et vendre des modules à 30$ en concurrence avec le marché international.

          Enfin c’est un débat… mais personnellement j’essaie de ne plus prendre ça sur moi, je m’adapte et je résiste en me disant que les autres doivent aussi fournir les mêmes efforts et que je resterai dans la course par n’importe quel moyen.

          Merci d’avoir fait ce retour sur ton expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *