Comment réussir son e-commerce en 2016 ?

Il n’y a pas de techniques secrètes pour réussir son e-commerce, mais je vais vous parler d’une stratégie que l’appliquerai (en tant que client standard) s’il fallait que je vive grâce aux ventes réalisées par une boutique en ligne.

Réussir son e-commerce

Ne cherchez pas à être unique

Une bonne partie des e-commerçants, ne font que « revendre » la marchandise, ils ne créent pas eux-mêmes les produits. Donc il y’a bien des chances que vous soyez dans cette catégorie de personnes… Le plus important c’est donc de vendre suffisamment, avec une bonne marge pour qu’il vous reste un bénéfice… Votre but est donc simple, acheter le moins cher possible pour vendre le plus cher possible (maximum que le consommateur est d’accord de payer).

Assurez-vous d’avoir une bonne marge :

  • Vous devez pouvoir multiplier le prix d’achat par 2 ou 3 pour générer le prix de vente.
  • Tous les produits qui ne rapportent quelques Francs / EUR sont à exclure, même s’ils sont populaires (vous ne devez pas brasser de l’air et de votre temps pour quelques CHF / EUR).
Un T-shirt à 7.90 CHF ? Gagner 2 CHF en faisant une vente.. et en devant stocker, expédier, dialoguer avec le client... Assurez-vous d'avoir des produits avec un prix de vente au minimum de 20 / 30 CHF (et encore j'aurai envie de vous dire 50 CHF).
Un T-shirt à 7.90 CHF ? Gagner 2 CHF en faisant une vente.. et en devant stocker, expédier, dialoguer avec le client… Assurez-vous d’avoir des produits avec un prix de vente au minimum de 20 / 30 CHF (et encore j’aurai envie de vous dire 50 CHF).

N’investissez pas trop sur la boutique

La boutique Prestashop telle que proposée par défaut sera suffisante pour essayer de générer vos premières ventes. N’achetez pas de thèmes, ne perdez pas de temps à « bidouiller / configurer » votre boutique, utilisez ce qu’on vous offre en standard et gardez au maximum votre budget.

Le seul point clé important d’investir sur un shop, ce sont les moyens de paiement actuellement il est « vital » de proposer le paiement par carte de crédit, via un institut financier agréé. La solution PayPal peut-être complémentaire, mais n’est pas la bonne solution pour gérer les cartes de crédit (dans sa version gratuite).

En Suisse Postfinance est régulièrement déployé par les e-commerçants. Le paiement par carte de crédit est une obligation actuellement, c'est un standard de paiement attendu par la plupart des acheteurs. Evitez d'économiser sur ce qui vous rapportera de l'argent.
En Suisse Postfinance est régulièrement déployé par les e-commerçants. Le paiement par carte de crédit est une obligation actuellement, c’est un standard de paiement attendu par la plupart des acheteurs. Evitez d’économiser sur ce qui vous rapportera de l’argent.

Visualisez multi-boutiques avec une offre restreinte

Il est vrai que je ne suis pas un grand fan du multi-boutiques de Prestashop, mais cela peut-être intéressant pour multiplier le nombre de shops, tout en ayant une seule interface. Le but est donc de proposer un nombre de produits réduits pour chaque boutique, mais qui seront très ciblés (marché de niche).

Pour avoir un espoir que cela fonctionne il faut suivre les recommandations suivantes :

  • Evitez d’utiliser les thèmes complexes avec des personnalisations, restez sur du standard.
  • Limitez votre catalogue entre 10 et 50 produits, le but est de restreindre l’offre et de cibler la clientèle.
  • Vos fiches produits doivent être bien rédigées, un effort de rédaction doit être fait… la description devra faire plusieurs paragraphes.
  • Désactivez toutes les fonctions superflues de Prestashop (blocs, gadgets), laissez les clients se concentrer sur l’essentiel « Acheter ».
  • Cherchez à multiplier le nombre de boutiques progressivement et tâtez des marchés différents.
L'option multi-boutiques est facile à activer, par contre ensuite il faudra être organisé et méthodique lorsque vous effectuez des changements. Evitez les bidouilles / exceptions entre les shops, cela deviendrait ensuite difficile à gérer lorsque vous aurez par exemple 10 boutiques dans le même back-office.
L’option multi-boutiques est facile à activer, par contre ensuite il faudra être organisé et méthodique lorsque vous effectuez des changements. Evitez les bidouilles / exceptions entre les shops, cela devendrait ensuite difficile à gérer lorsque vous aurez par exemple 10 boutiques dans le même back-office.

Pensez marketing

C’est surtout là qu’il faut investir… c’est le point le plus important, faire venir l’acheteur et l’inciter à faire une commande chez vous. Actuellement y’a le référencement naturel, mais bon pour toute boutique qui démarre… sans se mentir c’est Google Adwords qui génèrera des ventes… Du coup, cela est plus facile si vous avez déjà des shops segmentés et qui se concentrent sur des produits spécifiques.

Dans Google Adwords & Google Shopping, vous pourrez donc créer des campagnes dédiées pour chacun des shops que vous avez créé. Google Adwords peut vous rapporter de l’argent même si vous avez des produits banals et que votre shop est banal… Ce qui est important c’est de rediriger les clients intéressés par vos produits et de gérer et suivre vos campagnes « Q-U-O-T-I-D-I-E-N-N-E-M-E-N-T » !

Je cherche un tapis de souris pour Gamer et dans Google, la Poste me fait une suggestion... Cela me donne moyen envie d'acheter, car c'est une boutique "fourre-tout". Sur une boutique spécialisée on trouvera beaucoup plus d'informations et peut-être même des vidéos. Le client aime consulter le produit en priorité chez un spécialiste du milieu.
Je cherche un tapis de souris pour Gamer et dans Google, la Poste me fait une suggestion… Cela me donne moyen envie d’acheter, car c’est une boutique « fourre-tout ». Sur une boutique spécialisée on trouvera beaucoup plus d’informations et peut-être même des vidéos. Le client aime consulter le produit en priorité chez un spécialiste du milieu.

Bilan

Arf, je vous ai rien appris ? Désolé 😉 ! A mon avis les clients devraient passer plus de temps à se poser la question « Quel est mon budget pour réaliser des ventes et à qui je vais vendre ? ». Trop souvent j’observe des clients qui dépensent 5’000 CHF dans une boutique et zéro en publicité. Et si vous investissiez 1’000 CHF dans la boutique et 4’000 CHF en marketing… Sincèrement ? Je pense que ça serait plus rentable.

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

1 commentaire sur “Comment réussir son e-commerce en 2016 ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *