Optimisez votre SEO grâce à blog-ecommerce (part.1)

Oui je vous l’avais dit, il y’a pas longtemps j’ai été au salon du e-commerce à Genève et du coup j’ai pu obtenir le guide SEO édité par Blog e-commerce. Nous allons prendre les différents points par étape  histoire de voir ce qu’on peut optimiser…

Le guide SEO de blog-ecommerce

Comme ce guide n’existe qu’au format papier seulement, je vais profiter de faire plusieurs articles concernant « 500 précieux conseils des meilleurs prestataires », bien sûr je vais faire une sélection des points que je juge efficace et isoler peut-être aussi tout ce qui est indirectement de la publicité (oui je suis le pire). Merci donc d’avance à Blog-E-commerce pour ce document et leur travail.

Indexation dans Google Webmaster Tools

Le premier point important c’est d’avoir un compte Gmail et de s’inscrire sur Google Webmaster, pour ensuite pouvoir mesurer l’indexation de votre boutique en ligne. Sur le principe, plus vous avez de pages indexées, plus vous serez visible… Mais attention, il faut que ce nombre de page soit représentatif du contenu de votre boutique. Par exemple dans ma boutique de modules j’ai une bonne centaine de fiches produits + une série de page annexe…  si je regarde l’indexation dans « Exploration -> Sitemaps »,  130 pages dans l’index… ok c’est un volume de page assez proche du volume que contient mon shop.

Le nombre de pages dans l’index doit concorder avec votre volume de page réel.

Temps de crawl

En combien de temps Google fait le tour de votre boutique ? Il faut au maximum que ça ne prenne pas plus de 15 jours pour l’opération… Pour cela il faut prendre le nombre de page indexées (vu précédemment) et diviser cela par la moyenne indiquée dans « Exploration -> Statistiques ». Si je le fais cette fois pour Webbax le site principal avec 792 pages indexées et que je divise cela par 668 de moyenne, ça nous donne 1.18 jour… donc, pas de quoi s’inquiéter.

Google doit idéalement brasser toutes vos pages en moins de 15 jours…

Erreurs exploration

Les pages d’erreurs 404 sont à retirer et à supprimer de l’exploration, car trop de pages 404 pourrait donner une mauvaise cotation au site. Pour une boutique en ligne il est important d’avoir un oeil sur ces pages, pour aussi éviter que l’acheteur soit redirigé sur des liens morts. Pour un blog c’est un peu différent, actualiser des vieux articles avec des liens qui pointent en 404… c’est moins grave, même si c’est toujours mieux de faire les corrections.

Sur un blog on reste gagnant de créer du contenu plutôt que de corriger des erreurs 404.

Duplication de contenu

Sur mon shop par exemple, j’ai voulu faire une catégorisation précise pour l’achat des modules, mais finalement c’est assez mal perçu par Google comme on peut le voir dans « Apparence dans les résultats de recherche -> Améliorations HTML ». En voulant trop faire de redondance sur « Prestashop », cela est pénalisant même si parfois cela est plus « ergonomique » pour la navigation du client. Ici il faudrait regrouper les catégories, car les urls se ressemblent trop.

Pour optimiser cela j’attends la prochaine refonte de la boutique… qui arrive bientôt.

Ciblage site multilingue

Une autre option est aussi accessible dans « Paramètres du site -> Zone géographique ciblée » (en haut à droite avec la roue/écrou)… Cette option permet de cibler la langue principale de votre site… Attention cela fonctionne uniquement pour les extensions du type « .com » ou « .net » etc… Pour les extensions de domaine du type « .ch » (extensions locales) vous ne pouvez pas définir cette préférence (ce qui est assez paradoxal, car en Suisse on parle 4 langues).

Si vous avez un nom de domaine « .com » et que vous avez une clientèle suisse, vous devriez pouvoir définir ce paramètre (c’est toujours un plus).

Bilan

Bon on a fait le tour de cette première partie… ce qui est important aussi c’est de garder une « marge » de tolérance, car Google n’est pas toujours très précis dans les valeurs fournies… il faut le prendre comme « indicateur », sachant que cela change constamment. Dans mon cas par exemple le plus pénalisant c’est d’avoir fait trop de sous-catégories avec les mêmes noms… A présent reste à trouver du temps pour optimiser tout ça et de refaire une évaluation dans quelques mois.

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *