Comment travailler avec ses clients sur un projet Prestashop

Jusqu’à présent j’ai pu déjà expérimenter différentes méthodes… je vais présenter brièvement ma méthode qui me permet d’avancer avec mes clients dans de bonnes conditions. Bien sûr tout dépend de votre taille… de votre stratégie et de vos compétences.

Comprendre l’activité du client

Pour proposer une solution adaptée au client, il faut commencer par s’intéresser à son activité… « Pas juste dire cool votre truc… bon on y va… » . Le prestataire doit comprendre comment le client fonctionne en interne pour savoir aussi comment lui faire gagner du temps, comment lui simplifier la vie. Il y’a encore actuellement beaucoup d’agences, qui rentrent dans le détail technique, sans pour autant bien comprendre comment fonctionne l’activité du client. Il peut être aussi important de se rendre sur place (si un point physique existe), pour mieux évaluer l’entreprise et sa situation.

Le cahier des charges

Moi-même je déteste cela… et je comprends que les clients n’aiment pas rédiger ces documents… mais cela évite bien des soucis. Quand le client n’est pas vraiment « motivé », je fais avec en lui posant au mieux les « bonnes questions »… aussi en m’appuyant sur mon cahier des charges pré-défini. Il est difficile de soulever tous les détails, j’avoue aussi qu’il faut aussi un peu de bonne foi dans les deux parties pour que ça fonctionne bien. Les clients intransigeants, avec qui il ne faut pas « discuter » de leur choix… il faut éviter de travailler avec (surtout dans le e-commerce et qu’en plus vous êtes un freelance… ils vous harcèleront…).

Mon cahier des charges n’est pas très compliqué, mais convient bien aux petites entreprises.

Google docs pour rassurer le client

Très souvent les clients ont peur de travailler avec un nouveau prestataire… (souvent ils se sont fait déjà gruger X fois et deviennent de plus en plus méfiant). Dans mon cas je fais toujours un fichier Excel partagé via Google Docs, pour montrer au client l’avancement du projet. Cela permet d’une part de savoir où vous en êtes… mais le client comme ça peut voir ce que vous avez fait. Ce n’est pas pour que le client devienne « un inspecteur de police », mais le client est plus calme et tolérant quand il peut voir ce que vous faites (cela vous évite aussi de lui envoyer trop de mails à chaque modification).

Les clients aiment avoir un oeil sur votre travail…

Un shop par étape

Au début je faisais toute la boutique en local… puis je publiais une version presque « finale » online… mauvaise idée. Actuellement je démarre toujours avec un shop de base en local et je publie en ligne progressivement les modifications. L’opération est plus longue, car il faut répercuter les changements aux 2 endroits et cela tout au long du projet, mais l’avancement est meilleur. Le client peut très vite interagir si quelque chose ne lui plaît pas… et il voit progressivement le shop évoluer (cela lui laisse aussi le temps de méditer sur certaines problématiques et aussi de démarrer la création de contenu).

Téléphoner au client

Là aussi… les mails c’est bien, mais de temps à autre téléphoner au client pour l’informer de l’avancement et parler de vive voix, ça rassure et ça permet aussi de mieux avancer. A éviter aussi les conversations via Skype, parce que bien souvent les gens s’éternisent… des heures durant. Essayez de rester succinct pour parler des éléments bloquants pour pouvoir avancer sur votre étape. Ne rentrez pas dans des détails lointains… regardez la problématique du jour ou de la semaine uniquement.

Versionner, Conserver les changements

Pas des plus importants au début… mais par la suite ça devient vital… c’est de conserver les changements que vous faites sur le shop de votre client. Pensez à historiser les modifications… Sur une boutique Prestashop on peut modifier énormément de paramètres, après 2-3 jours… 1 semaine on ne se souvient plus des changements effectués (en plus sur l’ensemble des clients… impossible à s’en souvenir). Utilisez un système du type Git ou SVN pour pouvoir revenir en arrière sur des changements, pour comprendre l’origine d’un bug etc… Ce type d’outil conforte les conditions de travail et aussi le suivi pour vos clients.

Bilan

Pas facile, il est important de bien s’organiser pour faire avancer les clients tous en même temps. En principe je m’organise avec le Google Calendar où je planifie l’avancement pour les différents clients. J’essaie de faire avancer progressivement tout le monde, pour qu’ils aient aussi le temps de faire bien les choses. Il faut aussi garder un peu de temps libres pour les autres tâches… bien sûr il y’a toujours les imprévus… Ce qui est  important c’est d’être dans un climat de confiance avec le client. Si vous avez un imprévu… il n’est pas « honteux » d’informer le client si vous devez remettre à plus tard une tâche, cela sera toujours bien vu du client, qui constate que vous prenez à coeur ce que vous faites.

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *