Toi aussi tu frôles l’overbookage ?

Quelque chose de nouveau est en train de se passer chez Webbax… cela depuis quelques semaines déjà, il y’a eu comme un « déclenchement »… L’overbookage est en train de gentiment arriver, des demandes de partout… des mails et des post-it dans tous les sens…

Le travail du passé porte ses fruits

Comme je le dis bien souvent, il ne coûte rien d’être toujours poli… de bien expliquer les possibilités au client, ne pas avoir peur de montrer les alternatives concurrentes etc… A la force du temps, être honnête ça paie…  certains clients sont venus me voir bien plus tard, parce qu’ils ont gardé un bon souvenir de mes réponses ou du temps passé à écouter leur demande… Prendre du temps pour le client, pour le récupérer… pas de suite, mais parfois bien plus tard, c’est aussi une stratégie gagnante.

Le respect des petits clients

Le marché des petits clients sur le web (e-commerçants) particuliers etc… est très important… Certes leur budget n’est pas toujours à la hauteur, mais ceux-ci restent très fidèles sur le long terme si on fait l’effort de travailler avec eux. Parfois je fais vraiment des prix « sacrifiés » pour des développements… mais ça me permet d’avoir le travail en question… Même si on vous paie 60 CHF de l’heure / 50 EUR… (et que c’est sous-payé) si vous êtes toujours à 100% plein… ce n’est pas le pire des deal… vous pouvez bien vous en sortir.

Le problème actuellement

A la fin de la semaine passée,  je me suis même demandé si j’avais bossé… et qu’est-ce que j’avais fait… Des mails qui n’arrêtent pas… des demandes, des suggestions, du SAV… mais aussi des téléphones etc… Du coup il me reste de moins en moins de temps pour « travailler » et oui… suivre, répondre… tout ça prend beaucoup de temps… Pire encore avec les modules pour Prestashop qu’il faut mettre à jour… + des demandes d’ajout de fonctionnalités… (et les nouveaux à développer… -1000 sur l’échelle du temps) ça devient très difficile d’avancer avec tout ça en même temps.

Quand faut-il engager ?

Voilà la bonne question… Dans mon cas je ne veux pas engager du personnel, parce que je n’aime pas ça et j’aime ma liberté… Pourtant, je dois reconnaître que si je me pouvais me dédoubler et confier du travail à mon double, ça serait quand même un bon deal… Le soucis c’est quand on se trouve entre deux… le travail devient « presque trop » pour une personne et peut-être pas assez pour deux (ou alors faut démarcher… le truc que je ne fais jamais).

La règle d’or

C’est oppressant de recevoir des mails, « le module 1.6 arrive bientôt ? »,  « quel délai ? » etc… Surtout quand on voit qu’on n’avance vraiment pas au fil de la semaine et que dans 7 jours… les clients reviennent et ça n’a pas encore bougé… Maintenant j’opte la stratégie « cool mec »… je travaille de mon mieux, je fais ce que je peux si ça me prendra 6 mois à migrer tous mes modules vers 1.6… bah, ça prendra le temps qu’il faut… je suis humain j’ai que 2 bras. Et puis surtout j’en ris… je me dis que c’est tellement relatif finalement le côté « urgent » des choses.

Ne pas tout condamner

Le jeudi c’est le jour du projet « personnel », parce qu’il faut se « ré-inventer »… sacrifier ce jour pour les clients ? Mauvaise idée et ça ne résous pas le problème, au contraire ça frustre. Du coup, le jeudi, alors que j’ai déjà 36 choses urgentes, je fais quand même mon projet et j’y prends beaucoup de plaisir… n’est-ce pas là l’essentiel ? Il faut savoir ce qu’on se veut aussi et savoir se faire plaisir en travaillant sur ses envies… (chez Webbax c’est comme chez Google, chacun a son projet perso… ahaha…bon en plus petit).

Bilan

Pourquoi vous parler de ça ? Parce que peut-être vous aussi êtes au bord de l’overdose ? Il faut simplement rester calme, s’exciter ne sert à rien… tout bousculer n’arrangera rien non plus. Ce qui m’hallucine le plus c’est quand je passe une journée à faire tourner les mails et le support et qu’au final j’ai rien fait de concret… pire que si j’étais devenu une société de « service »… Enfin c’est plutôt bon signe, histoire de vous faire partager aussi le vécu du côté du prestataire et puis de vous faire marrer un peu aussi !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

11 commentaires sur “Toi aussi tu frôles l’overbookage ?”

  1. je pense qu’il faut cloisonner

    découper sa journée pour pouvoir avancer un peu sur tout et se garder 1h pour gérer l’impondérable

    le matin gérer les mails/commandes/SAV l’aprem bosser sur les modules, un peu de commercial/backlink/contenu bref se faire des matières et un emploi du temps comme à l’école pour éviter les journées bookées à rendement 0.

    c’est ce que j’essaie de mettre en place pour moi, et c’est moins stressant.

    1. Tout à fait… arrivé à un stade il faut vraiment structurer… le problème c’est que dans le web, en 1h on fait finalement pas grand chose…

      Il faut aussi limiter le nombre de projets clients en cours pour éviter la saturation, tout en jonglant avec le reste.

      Après comme d’habitude, il est pas évident de « respecter » un planning à la lettre, l’imprévu est souvent dominant… mais c’est ça qui est intéressant.

      Merci pour ton retour d’expérience… faudra que je fasse un billet prochainement sur « comment organiser sa journée »… et « rentabiliser son temps ».

      1. Oui c’est pas évident tous les jours

        il faut juste arriver a bosser sur 2 choses

        – La partie non rémunératrice
        – La partie qui te fait manger

        Si tu n’arrives plus à gérer, ptet une petite secrétaire a temps partiel peut te dégager ces 15 20h pour tes futurs projets

        1. C’est juste, il faut toujours tabler sur la partie qui rémunère le plus… cependant il ne faut pas négliger ce qui peut rapporter dans le temps…

          Parfois certains travaux ou certaines démarches n’amènent pas un retour immédiat… mais font leurs preuves 3.. 6 mois, voir 1 an plus tard.

          A voir l’avenir nous en dira plus 😉

  2. Ah ouais je connais aussi ce genre de problème…

    Je suis assez d’accord avec Jean André et je fais pareil… Les mails c’est en début de journée et après je laisse de côté pour la matinée…

    Ensuite, effectivement, c’est bien de dire qu’il faut gérer les demandes mais tout d’un coup t’as fini ta journée et tu aperçois que les cartons de tes fournisseurs sont encore plein marchandise, donc rien de neuf dans les rayons, ni sur Prestashop…

    Du coup, pour les nouveaux produits c’est pareil, je fais une pile et j’en saisis pendant un certain temps et après on attends… Du coup le flux de nouveautés est régulier!

    Bon courage !!!

    1. Héhé… disons que je dois revoir aussi mes priorités….

      Quand tu commences à répondre aux mails à 7h30 et qu’à 10h30 tu as pas encore fini… ça devient juste, tout dépend du volume entrant de mails, récemment le volume à gonflé… donc plus hard à gérer 😉 …

      Comme tu le dis si bien, il faut segmenter son temps histoire que tout puisse avancer et que rien ne reste en « stand-by »…

      Dans mon cas j’ai trop de choses simultanément, je devrai me limiter à 2-3 choses… mais comme d’hab… je crois que je « kiff » avoir du pain sur la planche.

      Allez on se motive tous 😀 !

      A bientôt !

  3. Même combat pour tous, l’essentiel c’est de savoir conjuguer l’épanouissement, les plannings et le réel degré d’urgence 😉
    Cela aide franchement à tenir la distance.
    Le seul moyen pour déléguer au delà de ça, c’est de bien s’entourer.

    1. Hello,

      Tout à fait c’est toujours la grosse difficulté, à un moment il faut aussi choisir ce qu’on veut faire…

      Personnellement j’aime « créer », « développer »… ce sont des choses de « bas » niveau (au niveau reconnaissance et vu depuis l’extérieur).

      Il est préférable d’être « manager », « chef de projet »… mais je déteste ça, mon plaisir c’est justement la création, l’innovation… c’est pour ça qu’il y’a du challenge au quotidien.

      S’entourer c’est bien, ça dépend aussi des personnalités, j’aime bien avoir un contrôle sur tout pour avoir une autonomie complète 😉 et pour le client c’est tout bénéfice (pour le moment en tout cas) !

      A bienôt !

  4. ce poste ressemble aussi à ma vie …
    En tout cas, on peux ressentir que vous aimez le boulot bien fait.
    A chaque fois que l’on se parle au telephone, vous prenez le temps de partir sur des discussion qui dure des lustres !!! moi j’aime, on partage et meme si cela ne rapporte rien, bah c’est pas grave, on s’est enrichie de discussion !!!

    1. Bonjour,

      J’essaie de faire au mieux, le client peut toujours apporter quelque chose de son expérience et ça peut-être enrichissant pour le prestataire.

      Après comme toujours, il faut toujours trouver les bonnes limites, mais rester à l’écoute donne bien souvent des retours positifs.

      Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *