Ne payez plus les frais de transaction sous Prestashop

Payer, toujours et encore payer… et oui même quand le marchand encaisse de l’argent, celui-ci perd une partie sur le montant de sa transaction (souvent des frais fixes ou à taux variables sont ensuite déduits). Fini de se morfondre… la solution n’est pas loin…

La problématique

Quand les clients font leur achat sur une boutique online, le marchand va ensuite avoir des frais à sa charge qui eux, sont liés à la méthode de paiement choisie par le client… Certains marchands perdent par exemple en frais fixe 15 CHF / 12 EUR par transaction, du coup à la fin de l’année le montant est vite conséquent. Au lieu que le marchand paie cela de sa poche, le but est de faire payer la taxe de transaction au client… Sur l’année le marchand peut se gagner un 13ème salaire (voir bien plus).

Est-ce légal ?

Bonne question pour la Suisse je n’ai pas trouvé une réponse claire, mais ce que je peux vous dire c’est que de plus en plus de marchands font payer ces frais au client (exemple de cas illégal). Faut-il crier au drame ? A mon sens, je comprends les marchands qui le font… ils pourraient très bien majorer l’ensemble des prix de leurs produits ou même ajouter des frais de manutention pour compenser… au final cela reviendrait au même. Pour la loi… c’est une autre paire de manche, mais c’est tellement flou qu’il doit de toute façon y avoir des lacunes pour jouer avec le système.

Un module Prestashop pour surtaxer

Autrefois j’avais proposé cette méthode, qui était relativement complexe à mettre en oeuvre… Mais j’ai trouvé mieux, il existe un module qui permet de le faire automatiquement et en plus de proposer des variantes en fonction de la méthode de paiement utilisée.

Il est par exemple possible de majorer le paiement par virement de 1% et par exemple celui de Paypal à 3%… Dans le cas où il s’agit de frais fixes, vous pouvez définir aussi un montant précis à cumuler au montant total.

Il est possible aussi d’indiquer un message complémentaire, concernant les frais histoire de bien les montrer au client…. (bah oui mieux vaut être transparent sur ce point).


Comment ça fonctionne ? En fait le module modifie le traitement des variables et injecte son propre comportement à l’intérieur. De ce que j’ai vu, le module ne modifierait pas le comportement du noyau, il arrive à se surcharger dans les « hook » de Prestashop et modifie le comportement à la volée.

Ou trouver ce module

Alors un truc marrant, c’est qu’on ne le trouve pas sur Prestashop Addons… du coup je pense que ce module doit être en contradiction à la loi française… parce que c’est le seul que j’ai trouvé qui fait ça. Vous pouvez trouver le module chez bvkyazilim (ça c’est du nom) et en plus il n’est pas cher 50 CHF / 40 EUR… Sur l’année vous allez vite récupérer votre investissement. Si le module vous intéresse, vous avez un accès de démo au fond de la page.

Bilan

Du coup, c’est un bon plan n’est-ce pas ? Oui je vois déjà venir ceux qui me diront que c’est illégal etc… Vous savez quoi ? Je ne suis pas le marchand, mon but c’est de trouver des solutions et si le marchand économise c’est cool pour lui. Si les différents instituts gobaient moins de marge on n’en serait pas là aujourd’hui… Au moins à présent, vous êtes au courant et vous savez qu’un module existe, donc plus de développements ou de bidouillage à faire 😀 !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

30 commentaires sur “Ne payez plus les frais de transaction sous Prestashop”

  1. Je suis pas certain que ce soie illégal, certains commerces appliquent cette règle pour les clients payant par carte de crédit.

    Il existe aussi des frais pour les personnes allant payer au guichet postal, on le voit principalement sur des petites annonces et, à titre personnel, je l’ai même fait pour un client qui a m’a payé un article en 5 fois… Parce 5x les frais pour paiement au guichet c’est trop… Surtout que c’est fixe, pas seulement un pourcentage….

    Après je pense que le problème viendra du client, sera t’il d’accord de finaliser sa commande quand on ajoute 3% de frais? Alors que le concurrent ne le fait pas…

    1. Salut Pascal,

      Clair, je vois par exemple pour un hébergement Infomaniak… c’est moins cher si on paie online que si on paie par facture… Sur le principe c’est le même raisonnement, la méthode de paiement fait varier le prix de ma commande.

      Effectivement en plus lorsqu’on part sur un paiement via acompte des frais sont ajoutés.. Médiamarkt quand ils vendent une TV à 600 CHF payable sur 24 mois… ils font pas ce crédit temporaire gratuitement.

      La différence de prix peut faire pencher la balance pour l’acheteur, mais ce n’est pas le facteur numéro 1, la rapidité d’expédition, la qualité du produit et le sérieux du site peuvent aider à faire passer la taxe plus facilement, sans que le client quitte le shop.

      Merci pour ton retour d’expérience !

  2. Niveau légalité en france il faut voir, j’ai un doute sur ça quand même..
    Après si c’est légal je doute que ça passe au niveau du client. Car sur certaines sommes ça peut représenter un montant conséquent.

    Je sais par contre que lorsque je passe des commandes sur un site en Norvège pour livraison France & que je règle en PayPal il me balance un petit 3% de frais

    1. Pour la France il faudrait se renseigner, mais je sais que des marchands appliquent cette pratique.

      C’est certainement aussi pour cela que le module n’est pas présent sur Prestashop Addons.

      La législation doit varier selon les pays, mais je trouve bien qu’un module existe, pour répondre à une demande client c’est toujours plus agréable.

      Merci pour ton avis.

      1. J’apporte cette réponse du coté français.
        Il est bien illégale en France de varier le prix d’un produit ou de surfacturer la commission en fonction du moyen de paiement choisi.

        Contrairement à la Grande Bretagne (constatation au vue de mes achats labas) on retrouve souvent une surfacturation variable en fonction du mode de paiement choisi.

        Je comprend vraiment la récurrence de ces commissions, quand je fait les bilans de fin d’année je me dis qu’il aurait été mieux investi ailleurs.
        Mais je me met à la place de mon client et je sais que moi même je zapperai cette boutique en voyant cela.

        1. C’est bien ce qu’il me semblait pour la France… mais bon, je vois malgré tout des marchands appliquer cette méthode (sur le web c’est la jungle pour faire respecter une loi).

          Quand la loi ne le permet pas, il faut tenter de la contourner… à mon sens le marchand peut viser une majoration du prix (par exemple de 1 à 2 euro sur toutes les expéditions)…

          En moyenne sur l’ensemble des transactions il peut déjà du coup récupérer quelque euros pour ces frais liés à ces frais de transaction.

          Maintenant il aussi possible de passer par exemple via Payzen (http://www.payzen.eu) et du coup on ne paye pas de commission en % (montant fixe) donc… le marchand économise de l’argent.

  3. Sa donne très envie d’installer ce type de module. Le problème reste que même si c’est légal, une étude récente montre que plus de 40% des personnes abandonnent leur panier à cause des frais supplémentaires qui viennent s’ajouter au fil de l’avancement dans le tunnel d’achat…

    http://www.capitaine-commerce.com/2014/02/10/37604-infographie-psychologie-du-consommateur-paiement-sur-internet/

    Au final, s’il ne s’agit pas d’une boutique qui vend des services et qu’il y a une forte concurrence dans les produits quelle propose, je ne suis pas sûre que stratégiquement cela soit bien d’ajouter se type de frais…

    1. Je pense qu’il faut trouver aussi le juste équilibre, peut-être à la limiter imputer seulement 50% des frais au client… faut voir à combien ça s’élève… Si ça rattrape les frais de ports c’est un peu beaucoup 😀 !

      Il faut voir aussi quel type de produits vous vendez, sur certains secteurs les marchands peuvent appliquer cette stratégie, car ils disposent parfois d’un monopole.

      Pour faire bien il faudrait peser l’ensemble, parce qu’à force de… baisser les prix… baisser les frais de ports… faire des promos… accepter les retours, on peut se demander ce qu’il reste au bout du compte.

      Du coup vaut-il mieux vendre plus, mais à prix cassé ? Ou moins mais avec une marge plus confortable ? C’est la grande question 😉 !

  4. Bonjour à tous !

    Super votre blog, on arrive à trouver pas mal d’informations que l’on ne trouve pas ailleurs, sur des sites Français par exemple ! 🙂

    Pour votre questionnement relatif au droit Français en matière de « surcharging » (appliquer des frais supplémentaires en fonction du mode de paiement), c’est limpide comme de l’eau de roche : ILLEGAL. Depuis 2009, c’est l’article L112-12 du Code monétaire et financier qui stipule que « Le bénéficiaire ne peut appliquer de frais pour l’utilisation d’un instrument de paiement donné. »

    Alors il est vrai qu’avant, le DGCCRF donnait un avis limité sur la question des frais supplémentaires appliqués par les commerçants pour un paiement par chèque : « un commerçant n’est pas légalement tenu, excepté lorsqu’il est adhérent d’un centre de gestion agréé, d’accepter un paiement par chèque qui n’a d’ailleurs pas de pouvoir libératoire. C’est pourquoi, cette pratique est tolérée à condition que le client en soit correctement informé par voie d’affichage. »

    Voulant pousser le règlement par CB en Europe, c’était « toléré ». Mais maintenant, c’est fini, au grand désarroi de tous les e-commerçants que nous sommes..

    Je terminerai juste en disant que bon nombre d’acheteurs le tolère par habitude sans se soucier de la légalité de la chose, pour les règlement en plusieurs fois ou même, pour les paiements par chèque en leur indiquant les risques d’impayés très fort etc.. Par contre, si le vendeur le pratique sur un règlement par carte bancaire, virement ou même Paypal, il y a de grandes chances que la vente n’aboutisse pas et qu’un Client averti (connait l’illégalité de cette pratique) vous dénonce.. Et là, c’est une lourde amende…

    1. Bonjour,

      Merci pour votre retour positif, ça fait toujours plaisir !

      Je pense que vous avez donné des informations intéressantes pour le marché français et que cela pourra certainement aider d’autres lecteurs.

      Mon but n’est pas d’encourager la fraude au système, mais je me demande si ce des marchands ont déjà pu être condamnés pour des surtaxes de ce genre… dans le milieu des PME et des particuliers, il faudrait vraiment avoir l’oeil et être motivé pour se lancer dans une procédure (en tant qu’acheteur).

      Bien sûr je pense que les groupes français plus « importants », ne vont pas jouer avec le feu sur ce genre de modalités au risque d’être gravement sanctionnées.

      Merci pour ces précisions !

  5. Voila j’ai trouve un super module pour ajouter des frais de transaction, plus complet peut être, pour répondre a tous c’est vrais que ca permets a des personnes d’annuler le caddie, mais malheureusement les frais nous devons les paye, et les marges deviennent de plus en plus petite, il reste toujours la possibilité au client de se déplacer et de règle casch.

    http://cleandev.net/fr/

    • De la récolte des commissions sur toutes les commandes selon la méthode de paiement choisie par le client.
    • La possibilité d’entrer la commission par valeur pourcentage ou alors composé
    • De récolter à la base des frais supplémentaire qu’impose certaines méthodes de paiement.

    Multi devise

    1. Hello,

      Voilà une très bonne suggestion, un client vient justement de me mentionner qu’il exploite lui-aussi ce module et qu’il en est très satisfait.

      Sur une année complète, les commissions ça va vite… pour le marchand il y’a un réel intérêt à re-facturer cela au client.

      Les règles d’application concernant les frais ajoutés sur la méthode de paiement, semblent en tout cas légal du moins pour la Suisse.

      Merci pour ta contribution.

  6. Si je peux me permettre, ce lien n’a pas ça place ici.

    Rien n’est aux « normes » sur cette boutique, pas de CGV pas de mention légal etcc …

    Bref un lecteur opportuniste de ton blog qui souhaite ce faire un peut d’argent ?

    1. Hello,

      Pour ma part je ne suis pas contre et finalement je suis pas trop « à cheval » sur légal ou non… c’est son affaire (son business).

      Ce qui compte surtout c’est pour moi que le module soit fonctionnel et qu’il réponde au besoin, le reste c’est l’affaire du prestataire et ça ne regarde que lui.

      Merci pour ta mention.

  7. il vient de créer un nouveau site en prestashop 1.6, c’est une personne de confiance que j’utilise depuis un certain temps, le programme est top, pas de bug, il ne touche pas le cœur de prestashop, installe sur prestashop 1.5.x et 1.6.x, j’ai cherche se module durant des mois. se n’est pas au but opportuniste M.Nico. mais au contraire pour le faire connaitre. car j’ai cherche et constaté que plusieurs personnes cherche un module comme celui la….

    Merci a Webbax de comprendre ma démarche non opportuniste. je ne touche pas de %. 😉

    Bien a vous…

    1. Hello,

      Justement je pense que tu as bien fait de le mentionner dans les commentaires…

      Ce qui est important c’est que le lien puisse aider d’autres clients, le problème de la légalité est à mon sens l’affaire de celui qui réalise la vente.

      A bientôt !

  8. Cela ne l’exclu pas des obligations légal…
    Un prestataire e-commerce ne ce préoccupant pas sa propre boutique, ceci ne m’inspire pas confiance et encore moins sur sa capacité à me conseiller par exemple

    @sato je comprend bien sur ta démarche.

    1. Hello,

      Tout à fait, je comprends parfaitement ta démarche et tu as raison.

      Seulement actuellement je mise toujours mon énergie sur l’essentiel, dans le cas présent c’est trouver un module qui marche.

      Savoir si le prestataire est dans la légalité ou non me laisse plutôt indifférent… Quand au prix, finalement même si le module ne fonctionnait pas… la perte resterait encore raisonnable.

      Mais bien sûr, si on a le choix entre 2 prestataires pour le même module, on prendra bien sûr plus facilement celui qui montre patte blanche.

      A bientôt !

  9. je confirme il fonctionne super bien et j’ai même demande une petit modification pour la suisse, qui a été fait dans les 24h.

    Je préfère avoir une personne qui répond au email, qui a du répondant qu’avoir un site super génial et que personne ne répond, le manque de temps doit etre son excuse, mais je lui remonte tes commentaire constructif nicod

    a bientôt

    Ps je viens de recevoir un compliment d’un client qui m’informe que c’est beaucoup plus clair en frais grâce a la nouvelle présentation, module de Webbax pour les frais de port,

    https://www.webbax.ch/shop/prestashop-15-/68-module-poste-suisse-prestashop-frais-d-expedition.html

    module frais transaction de transaction , deux module complémentaire.

    si tu es en suisse nicod je te les conseilles vivement.

    1. Hello,

      T’as bien fait de faire suivre les remarques (concernant les bases légales), ça aidera peut-être à convaincre d’autres clients.

      Bonne nouvelle pour toi si le couplage des 2 modules semble porter ses fruits, certainement que cela va améliorer la conversion des visites en commandes.

      A bientôt !

  10. Bonjour,

    Je voudrais ajouter quelques infos ! 🙂

    D’abord, pour répondre à Webbax : « Mon but n’est pas d’encourager la fraude au système, mais je me demande si ce des marchands ont déjà pu être condamnés pour des surtaxes de ce genre »

    Je ne pense pas qu’il y ait eu de condamnations du genre en France car, à la base, c’est interdit et aucun « gros e-commerçants » n’applique cette politique de « surcharging ». Un site internet qui le fait, n’importe quel acheteur + ou – habitué aux achats en ligne s’en rendra compte et n’ira pas plus loin. Résultat : perte de CA !

    De plus, la loi Hamon (qui s’appliquera dès le mois de Juin 2014), donne plus de pouvoir aux autorités Française telles que la DGCCRF qui pourra, après cela, directement établir des amendes à l’encontre des sociétés. Donc un conseil, je ne m’y amuserai pas 🙂

    Ensuite, je me permet de rebondir sur votre phrase Webbax « Savoir si le prestataire est dans la légalité ou non me laisse plutôt indifférent… Quand au prix, finalement même si le module ne fonctionnait pas… la perte resterait encore raisonnable. »

    C’est très lourd de sens à mon humble avis.

    Personnellement, dans un premier temps, je rejoins Nico sur le fond de son commentaire.. Un site internet qui ne présente ni de CGV, ni de mentions légales, ni rien, risque gros et ne m’inspire absolument pas confiance : http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F31228.xhtml

    En France, les professionnels qui manqueraient à ces obligations sont passibles d’un an d’emprisonnement et de 375 000 € d’amende.

    Dans un second temps, on comprends que ce qui vous importe c’est de proposer un module qui permet de surcharger les paiements en fonction de son type, sans se soucier de la légalité de l’entreprise qui le vends.

    Plusieurs problèmes :
    – si on paie et que l’on ne reçoit rien, que se passe-t-il ? 45 euros c’est peut-être dérisoire pour certains mais pas pour tout le monde ! Et même pour 1 seul euro, je ne voudrais pas les perdre bêtement..

    – si le module est truffé d’erreurs, d’incohérences, de code un petit peu bancal etc.. Que se passe-t-il ?

    – Si on paie et que l’on ne reçoit qi’un module qui ne fonctionne pas et impossible d’obtenir une réponse du vendeur ?.. Contre qui se retourner ensuite ?..

    Outre le professionnalisme dont vous pouvez faire preuve Webbax et l’absence totale de lien entre vous et ces prestataires, certains sont peu scrupuleux et même malhonnêtes.. Il convient donc d’agir avec méfiance 🙂 Bien évidemment, je ne me permettrai pas de dire que c’est le cas de ce prestataire, mais l’absence de mentions légales peut amener à un raisonnement similaire au mien ! 🙂

    Pour finir, je continuerai à dire que le « surcharging » est interdit en France et que d’ici à Juin 2014, même l’ajout automatique de services au panier sera interdit..

    Bien à vous !

    1. Bonjour,

      Il est toujours délicat, car lorsque l’on parle de Prestashop c’est surtout public français qui est touché, en Suisse la politique est aussi un peu différente. Il faut dire aussi que suivant le type de produits vendu, ce n’est pas le montant de la taxe supplémentaire qui fera fuir le client (cela dépend du type de marché).

      Concernant la loin Hamon, j’ai vaguement vu passer, mais comme j’applique essentiellement une stratégie légale basée sur la réglementation suisse, pour la partie française je suis moins au clair.

      Ce qu’il faut comprendre concernant le module, de mon côté aucun problème si le client veut investir 5’000 CHF / 4’000 EUR dans le développement sur mesure d’un module de ce type (c’est tout à mon avantage)… mais quel marchand veut investir un tel prix (personne dans les petits clients) ? Le petit marchand est tout à fait d’accord de faire appel à un module de ce type, cela lui permet d’avoir la fonctionnalité désirée et de mon côté ça me génère une intervention (mieux vaut une petite intervention que rien).

      Je pense que ce que vous dites est important pour la base légal en France, mais il faut bien comprendre que mon but est de trouver des solutions « techniques » liées aux besoins du client. Il faut noter aussi que pour certains clients même français, ça reste le client qui décide, si le travail n’est pas effectué par vos soins, il le sera effectué par un autre prestataire.

      Tout à fait, le client ne veut pas perdre son argent inutilement, mais la concurrence est là pour ça le client est libre d’acheter ailleurs si les tarifs appliqués ne lui conviennent pas. En suisse il est légal et fréquent d’appliquer par exemple des frais supplémentaires lorsque le client choisi de payer par facture.

      Comment dire, si le client fait du e-commerce et que pour lui c’est critique 45 EUR, c’est qu’il y’a aussi un problème… pour un commerce réel on fait quoi avec le même montant ? Bien sûr vous avez raison, le code n’est pas toujours forcément sûr… et l’investissement peut-être perdu… ainsi que le support de piètre qualité.

      Mais… par mon expérience, j’ai déjà acheté des modules chez des prestataires « certifiés » et qui ne fonctionnaient pas forcément… avec un support bien souvent absent… Ce que je veux surtout faire passer comme message c’est que mon but c’est toujours de trouver ce qui peut rentrer dans le budget du client et qui répondra à son attente (et qu’il soit content)…

      Enfin le dernier point c’est que dans ma stratégie, je m’occupe surtout de ce qui me regarde, la politique de fonctionnement des autres ne fait pas vraiment partie de mes préoccupations. Il s’agit peut-être là d’un raisonnement simpliste, mais j’essaie de maximiser mon temps pour aller à l’essentiel le plus rapidement possible et le moins cher possible pour le client (la qualité oui, mais celle-ci a un prix que le client ne veut pas forcément payer).

      Merci d’avoir pris le temps de donner toutes ces précisions qui aideront certainement les lecteurs français.

      A bientôt !

  11. Moi je dis super pour cette info !
    Merci bcp ! Je suis en plein lancement de mon site e-commerce et franchement proposer le paiement par carte alors qu’on est déjà limite au niveau des marges et ben ça fait peur !
    Je suis en Belgique et qd on voit que quand on commence on est sur du 3.5% + 0.25€ par transaction ca ne donne pas envie de vendre !

    Légal ou pas chez nous aucune idée…en tout cas je vois de très nombreux site sur lesquels j’ai l’habitude d’aller le faire (informatique, vtt, concert) ils applique de 1.5 à 4% si paiement par carte, ogone ou paypal, etc…

    Pour moi ce n’est pas pire que la plupart des petit commerce physique qui vous demande X € pour paiement par carte si vous êtes en dessous d’un certain montant…

    J’achète directement et j’installe 🙂

    Encore merci !

    1. Hello,

      A nouveau en Belgique la législation est certainement différente de la France, ce genre de module c’est aussi pour que le petit e-commerçant puisse rentrer dans ses frais.

      En Suisse on retrouve aussi cette pratique de frais valable sur Internet, cela semble logique… si le client demande un paiement par facture il peut y avoir majoration, car le marchant lui fait un « crédit temporaire ».

      Exact pour les petits montant en magasin physique on retrouve une taxe de base… c’est normal le marchand veut quand même pas réduire sa marge pour que le client puisse payer sans frais.

      A bientôt !

    1. Hello,

      Voilà un lien très intéressant, je n’étais pas au courant de cette nouvelle règlementation.

      Dans cette vidéo on apprend que la commission pour les cartes de crédit est évaluée à 0.4% pour 2017 (contre 2.5% actuellement), donc une baisse énorme mais on y est pas encore.

      Des magasins refusent à présent les cartes de crédit, comme Médiamarkt ou Denner.

      Certain marchands vont augmenter l’ensemble des prix par ex. 1 demi pourcent du prix final, pour contrer cette perte et d’autres font de la résistance en enfreignant les règles (continuent de facturer des frais au client).

      Par expérience d’une manière ou d’une autre, le e-commerçant va facturer plus cher au client pour compenser la perte.

      Merci pour ta participation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *