Avec 1 million on n’a pas une boutique e-commerce de ouf !

Récemment j’ai pu lire un article qui parle d’une entreprise française bien posée sur le marché du e-commerce… Oui bien posé, car le site en question est positionné dans les 33 premiers sites e-commerces en France… ce qui n’est pas rien… mais pourtant…

1855.com

Récemment « Academy Ecommerce » a parlé du cas 1855.com (spécialisé dans le vin) au travers d’un billet que je vous invite à aller lire vivement… Ce que je trouve en priorité important de soulever… c’est que la société a un capital de plus d’un million… ce qui veut dire que le reste est à proportion, ils doivent forcément brasser passablement de cash (même s’ils sont en redressement). Le capital ne veut rien dire en soi… mais ça donne déjà un ordre d’idée de la boîte…

Difficile à comprendre

Parfois on pourrait peiner à comprendre qu’un shop avec une telle popularité… puisse négliger des points aussi importants…

  • un slider à l’accueil avec uniquement 2 photos… et qu’on ne peut même pas piloter
  • boutique pas optimisé pour les mobiles (ou alors faut installer une application)
  • des photos produit petites… pas de zoom
  • pas de possibilité de partage du produit sur les réseaux sociaux
  • Facebook absent… pas de lien vers une page fan
  • etc.. (lisez les autres remarques dans le billet suivant)

Ce qui est étonnant c’est de voir qu’un site aussi populaire… néglige certaines fonctionnalités essentielles…  On dirait qu’ils n’ont pas réussi à prendre le tournant au bon moment… D’ailleurs on sent bien sûr la boutique, cet air des années 2000 (style OS-Commerce) qui reste en bouche (ahaha jouons avec les mots).

Interface douteuse

Si on ajout par exemple un produit au panier… on ne voit pas que le produit est dans le panier, il faut aller sur le panier pour que le montant en haut s’affiche… Si on revient à l’accueil, le montant disparait… c’est quand même assez contraire aux standards du moment…


Ou même durant la phase d’achat… regardez comme c’est bordélique, comment l’internaute peut-il s’y retrouver… La première chose qu’il doit faire c’est de tenter de comprendre ce que fait la page et où il va devoir cliquer… Le contenu est mal agencé et ce genre de choses se retrouve à de multiples endroit sur le shop.

Ce que je veux vous montrer…

Mon but n’est pas de critiquer leur boutique, mais plutôt de rassurer certains marchands sous Prestashop qui se posent 3’000 questions… Au niveau interface Prestashop peut faire tout à fait mieux que 1855.com en natif rien qu’avec les modules de base. Prestashop est déjà bien pensé nativement… et vous pouvez constater par vous-même que des grosses entreprises ne font peut-être pas mieux que vous qui êtes seul chez vous dans votre garage.

Mais attention… il y’a une différence !

On va toucher la corde sensible… 1855.com dispose de 25’000 références… ce qui représente un volume de produits « considérable »… Une fois de plus on peut bien prendre conscience, qu’avoir un gros contenu peut tout à fait compléter les lacunes de l’interface (jusqu’à un certain point hein… faut pas abuser)… Au niveau structure, catégories… produits… y’a de quoi faire, pour arriver à ce volume il faut déjà y aller un moment… ce qui explique leur succès et aussi leur positionnement.

Un gros volume de produits

La règle n’est pas absolue… mais comme la plupart des clients « achètent » pour « revendre », plus le catalogue est gros… plus la visibilité est grande et plus le poids du shop sera important pour Google. Bien sûr comme d’habitude le volume textuel des fiches produit et l’exclusivité rédactionnelle… joueront un rôle déterminant. Mais.. qui est capable de rédiger du contenu manuellement pour 25’000 produits ? Et oui faudrait bosser dur… et la plupart des e-commerçants ne font pas de travail rédactionnel (mais du copier-coller).

Bilan

Pas grand chose de nouveau, juste le fait d’attirer l’attention sur le fait de comprendre qu’en e-commerce la priorité ce sont les produits… et non le thème, le design, le responsive… le gadget chose… Actuellement c’est la tendance inverse, les clients mettent la priorité sur tout le reste et moins sur l’essentiel « les produits »… Les produits c’est le plus difficile en e-commerce, car c’est un travail « humain » qui ne peut pas être substitué par ordinateur ou traitement automatique… A méditer pour le futur 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *