Construire sa réussite sur l’échec

L’autre jour j’y repensais, mais comment arriver à un état de stabilité, créer une entreprise rentable et qui brasse un peu d’argent… Il m’a semblé qu’actuellement que je pouvais mieux évaluer si mon business ou celui d’un client allait fonctionner… et pourtant…



J’ai déjà essuyé passablement d’échecs
Bon il est vrai que je suis à mes débuts, mais bon à 27 ans on peut pas encore avoir tout vu. Mais mine de rien, en y repensant, je me suis dit que j’avais déjà échoué à multi-reprises dans mon avancement professionnel et pourtant aujourd’hui je peux gérer ma « petite » entreprise qui progressivement tiens de plus en plus la route… mais comment on y arrive à ce stade ? Tout simplement en se plantant à répétition !

Petit retour dans le passé

Pour mieux me rendre compte, j’ai essayé de faire un petit tour de toutes les choses dont je me rappelle et que je me suis planté. Bon je vais essayer de le faire de tête c’est parti  :

// plan scolaire //
> école primaire (élève moyen, notes juste suffisantes)
> école secondaire (redoublement + notes insuffisantes)
+ bilan impossible d’accéder à une école sup.
> école pré-professionnelle (résultats médiocres + passage juste)

// formation professionnelle //

> formation décorateur intérieur (licenciement de la part du patron après 2 ans de formation)
> recommencer à zéro une formation d’informaticien (résultats très limites, frôlage de l’échec)

// en parallèle de ma formation en informatique //

> création de Filmokaz (site de film) puis revente
> création de Webtek (service web + dépannage), puis fermeture de la boite
> création de Création-shop (service-ecommerce), puis fermeture de la boîte

// une fois ma formation achevée //

> création de Jobbax (site d’emploi), puis fermeture de la boîte
> création de Webbax qu’on connaît aujourd’hui….

Mais aussi des tas de mini-crash
Bien sûr je suis aussi passé par différents stades de création de boutiques, même aussi d’achat de bijoux fantaisies etc… pour ensuite les revendre via des plateformes d’enchères… (pas forcément via ma boutique). J’ai aussi tenté de vendre des antiquités via le web, j’en ai encore un paquet dans ma cave, un tas d’invendus, des business de l’époque où je croyais encore que tout était simple (ha ha). Et je me souviens même d’une fois où je m’étais dit… peut-être qu’on pourrait vendre de l’eau « soi-disant » miraculeuse et qu’on remplirait au robinet pour 3 fois rien… bref je crois que j’ai bientôt touché à tout.

Pourquoi je vous raconte ça ?
Parce que moi aussi, je suis passé par des échecs, c’est pas d’un coup que j’ai pu réussir à atteindre le niveau de connaissance que je peux avoir aujourd’hui. Certaines fois ça n’a pas été facile, on perd des mois de travail on est déçu tous ces efforts perdus… ça soule oui. Mais vous gagnez quelque chose que personne ne peut vous apprendre, comment réagir en cas d’échec, comment l’anticiper, comment le contrôler et bien sûr comment minimiser les risques. Vous pensez qu’à l’époque quand je lançais un business j’effectuais une étude de marché ? Ah ah bien sûr que non !

Bilan
Webbax est certainement ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent, actuellement j’arrive à un stade limite, j’ai donc compris plus ou moins l’ensemble des mécanismes essentiels de prestataire e-commerce. A présent, je veux vivre une expérience plus grande encore avec Autodingo, Webbax sera une forme de sécurité qui assurera mon arrière durant l’avancement de ce projet. Ce que j’aimerai vous dire c’est : « Faites ce que vous avez envie, vivez vos rêves, l’échec vous permettra de mieux réussir la prochaine fois ! »

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

3 commentaires sur “Construire sa réussite sur l’échec”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *