Simplifier sa newsletter pour éviter les problèmes

Il y’a des jours plus pénibles que d’autres, ce matin j’ai pu constater que mon module de Newsletter, ne s’affichait pas correctement dans Outlook, pourtant Outlook c’est la base… enfin pour la plupart des gens. Et là je commence à analyser la situation pour comprendre la problématique…



La newsletter, un grand classique

Actuellement presque tout le monde envoie sa newsletter, (je parle bien sûr de marchands ou d’entreprises), mais pourtant les clients de messageries sont vraiment à la traîne. Dans la plupart des cas on envoie des messages au format HTML, (en format texte franchement… ça le fait pas, oui c’est compatible avec tout, mais jamais un client serait d’accord de le faire).

Que faut-il éviter dans la création de sa newsletter ?
– utiliser des DIV
– faire des imbrications trop complexes (au niveau des tableaux)
– ajouter le contenu (images) en pièces jointe
– mettre des images de fond dans les tableaux HTML
– utiliser la balise background pour des images directement sur les TD ou TABLE (c’est une source de problèmes)
– utiliser uniquement des images (pas  de visibilité en cas de blocage des images du côté client)

Tu veux ajouter du CSS ? Et non !

Voilà aussi quelque chose de pénible, il n’est pas possible de joindre une feuille de .CSS avec l’email, il faut à chaque fois définir les balises styles sur tous les éléments, ce qui rend le travail pénible et fastidieux. Cela nuit à la lisibilité et rend le code très peu manageable. Dans mon cas comme je génère le code à la volée, je me retrouve avec des concaténations de variable un peu partout, c’est vraiment loin d’être pratique.

Pire que la standardisation des navigateurs
Il n’est pas rare que je râle, quand je constate les différences d’affichages de sites web entre différentes navigateurs. Mais cela n’est rien par rapport à la newsletter, Outlook, Gmail, Hotmail, tous ont un affichage différent et à cela s’ajoute encore un problème supplémentaire, je génère un fichier physique pour que la newsletter soit consultable via le navigateur… on a donc le pire scénario imaginable. Comment expliquer que Outlook, à l’heure actuelle n’était pas capable de gérer le HTML correctement, c’est quand même un outil fréquemment utilisé. Parfois je peine à comprendre la logique, Outlook devrait être le client de messagerie le plus optimisé de tous pour le HTML, c’est loin d’être le cas. Dans le cas de mon module newsletter, Outlook n’est pas capable d’afficher une image de fond dans un tableau (dur dur….).

Les solutions bricolos
Comme il n’y a pas de réponses exacte pour arriver à une compatibilité universelle, il faut lire les forums pour arriver parfois à des solutions assez pittoresques, du style répéter une image invisible en forçant la taille, en ajoutant une balise sur un élément qui n’est pas censé le supporter ou ajouter du code exprès pour Outlook etc… Après avoir fait un peu le tour, je peux d’office mentionner que ce type de bricolage est à éviter, à partir du moment où vous devez bricoler, bidouiller, c’est que vous vous y prenez mal.

Ne pas croire que les grosses entreprises font des newsletter irréprochable
Si on regarde de plus près des newsletters reçues par des entreprises importantes, on peut constater que celle-ci ne sont pas parfaites et que des anomalies sont aussi présentes à l’intérieur. Ce que j’ai constaté c’est que plus l’entreprise est conséquente, plus la newsletter est simplifiée et cela n’est pas un hasard (souvent un gros budget y est consacré, ainsi qu’un gros temps d’analyse). La simplification, donne lieu à moins d’erreurs, plus de visibilité, plus facile à manager.

Si je devais donner quelques conseils
Si vous devez créer votre newsletter je vous donnerai les conseils suivants. Créez votre newsletter uniquement avec des tableaux HTML. Créez un header simple avec une image et effectuez la même opération pour le footer, ensuite vous injectez votre contenu au centre (rangé soigneusement dans un tableau). Et pour finir appliquez ensuite une couleur de fond à l’ensemble de votre newsletter. Vous allez me dire que c’est simpliste, mais la plupart des gros sites ne poussent pas plus loin ce concept.

Bilan
Avant de créer le module newsletter pour Prestashop je me disais, pourquoi ils ne font pas un effort les développeurs ? Ils ne peuvent pas proposer quelque chose de plus joli ? A présent je comprends mieux, dès que l’on se lance dans du prestigieux, ça marche… mais pas partout. Seulement dans le cas de la newsletter, l’information prime sur le design (oui bon j’exagère un peu), mais il est plus sage de viser l’accessibilité que le prestige. C’est pourquoi j’ai donc dû laisser de côté ces propriétés de background-image, pour utiliser des fonds unis. Finalement on est peut-être très avancé dans le monde du web, il y a beaucoup de ressources et de combinaisons, mais les outils peinent à se « standardiser », peut-être que ça sera la grande évolution pour le web 3.0. Imaginez vous, on fera un seul code… il marchera sur tous les navigateurs et même sur les clients de messageries… sur le smartphone… ouaa… le rêve !

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

2 commentaires sur “Simplifier sa newsletter pour éviter les problèmes”

  1. Bonjour,
    J’ai lu attentivement vos articles et y ai trouvé de la cohérence mais cela me pose 2 questions:
    à quoi sert une newletter et surtout comment cela marche; est ce une pub? cela intéresse t’il les moteurs de recherche, est ce que cela crée un lien avec le client
    L’installation est elle facile pour un nul comme moi, je ne comprends pas la moitié des termes employés.

    Avez vous une version test

    Merci

    1. Bonjour,

      Concernant la newsletter, vous pouvez vous renseigner sur Google, il s’agit simplement d’un email sous la forme publicitaire qui met en avant vos produits.
      En principe vous l’envoyez à vos clients inscrits dans votre boutique, cependant avant d’effectuer l’envoi de newsletter renseignez vous sur Internet concernant les différentes solutions, problématiques, risques existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *