Comment tester sa boutique e-commerce sur différents supports

C’est un peu le gros problème actuel, c’est de pouvoir tester son site sur les différents supports afin de s’assurer que l’affichage est correct. Mais comment procéder au mieux pour faire les tests ? Voici un nouveau service gratuit…

Trop de supports sur le marché

Vous avez déjà vu le nombre de smartphones et de tablettes sur le marché ? En plus chacun a ses résolutions spécifiques… il n’y pas vraiment de réelle standardisation. Faut-il acheter un support de chaque pour tester ? N’abusons pas, des services web existent pour cela et permettent justement d’émuler le comportement d’un site sur un mobile.

Découvrez le service Troy Labs

L’autre jour un peu par hasard, j’ai découvert le site Troy Labs, qui permet de faire des tests sur les différents supports actuellement commercialisé. Le gros avantage c’est que le site propose à chaque fois le nom du support avec le bon format de résolution. Cela va donc émuler le support pour voir si votre site s’affiche correctement.

Hooo… ça s’affiche bien ! Regardez en plus on peut même faire afficher deux supports simultanés ! Bon, chez Jules.fr ils semblent avoir fait du bon travail….

On peut faire le test avec des configurations mobiles plus rares… Dans le cas présent ça fonctionne toujours bien même avec des supports plus en retrait !

La fiabilité n’est pas à 100%

Même si ce genre d’outil facilite grandement la vie, cela n’est pas forcément la simulation « réelle » sur un véritable support. Certaine fois des conditions sont appliquées dans le code de votre boutique / site, afin de détecter si le support est « réellement » un mobile ou non pour masquer ou adapter un élément (sans forcément se baser sur la résolution de l’écran).

Pourquoi un site fonctionne mieux qu’un autre ?

Prenons le cas de Jules.fr celui-ci semble bien étudié pour le responsive… certes il y’a bien sûr le budget, mais pas que. Regardez l’interface en général comme elle est simple, tout est pensé pour que ça soit bien en format « bloc » pour éviter les subtilités d’interfaces.

Un travail minimaliste ? Pas du tout… simple pour garantir une compatibilité optimale !

Dans les catégories on évite de surcharger avec des options de comparaison, de boutons d’ajout au panier ce qui permet aussi d’avoir une meilleure compatibilité de l’interface.

Renseignez-vous avant d’acheter un thème

Quand vous devez acheter un thème, je vous invite à utiliser l’outil ci-dessus et aussi à demander à l’auteur du thème dans quelles résolutions le template a été développé / testé. Assez souvent le problème c’est qu’il y a la mention « reponsive », mais on ne sait pas forcément pour quelles résolutions et c’est ensuite au déploiement qu’on commence à voir les problèmes sur les différents supports / formats.

Chez Template Monster par exemple, vous ne savez pas exactement les résolutions prises en charge par le thème. Il faudra tester et lire les règles dans les fichiers CSS du thème.

Bilan

Encore beaucoup de clients me disent… « On peut pas serrer un peu ces espaces ? Il y’a du vide ! » Actuellement la question n’est pas d’aimer ou non les espace et l’aération, mais plutôt de savoir si on veut un site opérationnel sur un maximum de supports. Souvent je souligne que c’est bien de limiter les actions, boutons sur les interfaces, c’est plus clair pour le client et aussi pour le multi-supports, ça diminue le risque d’incohérences dans les interfaces (surtout sur mobile).

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

2 commentaires sur “Comment tester sa boutique e-commerce sur différents supports”

  1. J’ai les même clients avec les espaces qu’il faut absolument remplir !

    Je leur rappelle juste que sur le Web, les m² sont moins chers que dans le « physique » donc on peut se permettre de laisser du vide.

    Ce n’est pas un magasin dans lequel il faut entasser le plus d’articles dans le moins d’espace possible (voire impossible des fois !).

    Le fait de montrer le résultat directement sur un mobile les fait souvent changer d’avis 😉

    1. Hello,

      Ahaha… effectivement l’argument des m² peut faire mouche ! Je pense qu’il y’a encore un manque de connaissances de la part du client au niveau des interfaces et surtout de ce qu’il est « possible » de faire (en même temps c’est pas leur métier).

      Le responsive obéit à une certaine logique avec des blocs « flottants », « des marges » et des « largeurs en % »… Pas toujours évident de faire comprendre au client qu’il faut concilier la technique avec la faisabilité.

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *