Une première évaluation de la version 1.5 bêta de Prestashop

Comme vous le savez peut-être, Prestashop a mis à disposition la nouvelle version 1.5 bêta de Prestashop, j’ai donc procédé à son installation pour me faire une idée de ce qui allait arriver. Opération miracle ? Signe du destin ? Meilleure solution e-commerce 2012 ? La direction semble prometteuse !



Premières impressions

Mon but est donc de vous fournir mes premières impressions sur cette nouvelle version, pour le moment je ne l’ai pas utilisée en production, j’ai juste pris en main l’outil et fait un peu le tour de ses fonctionnalités. Il reste des choses à finaliser, certainement que des éléments vont être modifiés ci et là dans la version finale, mais on sait déjà à quoi s’attendre.

Le front-office
Un nouveau thème est proposé, celui-ci répond aux exigences des standards actuels, avec un menu de navigation pour les catégories « vertical » et « horizontal », c’est pratique, car on aura plus forcément besoin d’un module annexe pour le menu horizontal. La charte graphique contient moins d’images, donc plus rapide à modifier (ahhhh cool) et pourrait convenir à tout type de marchand, vous pourriez tout à fait utiliser le thème par défaut de Prestashop sans être un « loser ».

Le haut de page est mieux agencé, plus rangé avec une interface plus orientée « pratique » avec la recherche bien visible (comme on peut le voir sur des grosses plateformes genre Amazon etc..). Un slider est proposé en natif, j’attendais cela, car avant on avait une simple image avec le module éditorial… ça commençait à dater. Le pied de page est lui aussi plus rangé, plus sobre, comme on le fait en standard actuellement. Par contre, le logo « BestShop e-commerce », je ne comprends pas trop… pourquoi ce n’est pas le logo de Prestashop ? A voir encore dans la version finale, là on croirait à une autre solution. Selon moi la présentation de base conviendra à la plupart des marchands, elle est rassurante, simple et fonctionnelle, si vous désirez  ouvrir une boutique Prestashop et que vous n’avez pas trop idée de charte graphique, vous pourrez tout à fait conserver celle par défaut.

Le nouveau back-office
Attention y’a du lourd poussez-vous ! Effectivement la grosse innovation de Prestashop 1.5 se situe dans la partie du back-office. On va prendre le temps de faire un tour des différentes nouveautés.

L’apparence du back-office
A présent on dispose d’un back-office en 100% de la largeur de la page, présenté dans une interface sobre avec une limitation des couleurs. Personnellement à première vue je ne peux m’empêcher de penser à « Magento », il y a à présent un air de « sérieux » qu’il n’y avait pas avant, en ce qui me concerne je trouve la nouvelle interface plus claire et moins intrusive. Pour la navigation on peut le faire à présent via un menu déroulant, qui est bien plus ergonomique et rapide à utiliser. Je trouve aussi que la publicité de Prestashop est moins violente qu’avant, elle est plus discrète et à mon avis c’est mieux (par exemple la connexion avec Prestashop Addons). Avec ce nouveau back-office on rentre dans une nouvelle ère, j’ai un peu l’impression que le « fun » a été écarté pour faire place au « sérieux », ce qui me plaît, mais qui plaira peut-être moins aux clients qui aiment l’interface old-school. Dans la présentation des formulaires, j’ai constaté aussi un rapprochement sur Joomla au niveau de la présentation des boutons, leurs formes et leurs emplacements.

La fiche produit
La présentation de la fiche se fait à présent par onglets à la vertical, l’interface est bien plus claire qu’avant ce qui facilite la lecture des informations. A présent il y a un onglet « Référencement » pour les balises métas, c’est une bonne idée, car avant elle étaient juste inaccessibles (de plus l’ajout des chaque mot clé est automatiquement séparé). L’upload des images se fait à présent en Ajax, sans rechargement de la page ce qui rend l’ajout d’image plus confortable. Regardez bien les boutons en haut à droite, ça c’est du orienté Joomla tout craché 😉



Tris des déclinaisons et caractéristiques

Pour certains clients il avait fallu développer la gestion du tri dans les caractéristiques et déclinaisons, parce que Prestashop ne le permettait pas encore. Il fallait donc faire tout un mic-mac, préfixer par des 01. , 02, etc.. A présent, on peut le faire nativement, via des flèches de directions, voilà une fonctionnalité qui semble anodine, mais qui va faire beaucoup d’heureux (car tripatouiller dans les déclinaisons devient vite un vrai casse-tête).

Règles de prix catalogue
Avec cette fonction l’idée est de proposer une réduction de prix selon le type de client, la catégorie de produit ou par exemple son pays. Exemple on pourrait proposer une réduction de 10% ou de 100 CHF /100 EUR sur la catégorie « Ipod » pour les clients du groupe « VIP » habitant le pays « Suisse ».



Les commandes

Enfin, voilà quelque chose que j’attendais depuis un moment la possibilité de créer une nouvelle commande depuis le back-office et aussi d’ajouter des produits à une commande existante. Cette nouveauté est juste « indispensable » (merci de l’avoir ajoutée), il est aussi possible d’ajouter après-coup une réduction au sein de la commande, ces modifications rendent la commande bien plus « dynamique ». Par contre, on ne peut toujours pas « supprimer » une commande, faudra qu’on m’explique un jour pourquoi… ne me parlez pas de la voie « légale » ça n’a aucun sens.. faire de la suppression dans phpMyAdmin c’est mieux ? Sinon la présentation de la commande je la trouve un peu « bordélique », mais c’était déjà le cas dans les précédentes versions, je pense que cela est lié au fait qu’il y a trop de blocs « empilés » les uns sous les autres, mais c’est tellement la joie de pouvoir à présent éditer les commandes que cela n’est qu’un détail.



La présentation de facture

J’ai quand même jeté un oeil à la facture, mais celle-ci me semble moins bien que dans la version précédente, l’adresse n’est pas ciblée à droite… donc comment on fait pour faire afficher l’adresse dans la fenêtre de l’enveloppe ? Numéro de commande, date de commande se situent à gauche du tableau… pas très logique normalement on met ça en haut. A présent il est aussi affiché « Restant dû », mouai c’est pas très conventionnel à mon sens, on devrait logiquement afficher cette information dans le back-office, mais pas sur la facture envoyée au client. Par contre, on a moins d’informations sur les taxes en fin de page et ça c’est mieux. Il reste donc à mon sens à améliorer cette présentation de facture qui n’est pas assez optimale.

Les règles de panier
Voilà une très bonne nouveauté qui va permettre une interaction sympathique avec le client. Le principe de cette fonctionnalité est d’offrir des frais de ports ou une réduction ou encore un cadeau (article de votre choix) au client qui a un panier qui correspond à certains critères. Exemple on offre un produit de beauté aux clients qui achètent pour plus de 100 CHF / 100 EUR et le client verra cet article gratuit dans son panier… cool non ? Les conditions sont paramétrables avec différents critères.



Les statistiques

Voilà un endroit où en principe dans la version 1.4 je n’y allais pas souvent (logique je ne suis pas marchand héhé), mais en fait c’était surtout parce que dans Prestashop 1.4, l’interface des statistiques était inondée d’icônes et de couleurs. A présent c’est bien mieux les statistiques sont plus lisibles et cela donne la motivation de les consulter, simple mais efficace.

Les modules
Comme pour les statistiques, je trouve les modules mieux présentés dans cette nouvelle interface, le menu de gauche aide à la navigation, un bon complément aux listes déroulantes du haut. Par contre, il me semble qu’il y a moins de modules que dans la version 1.4 je pense que certains ne sont pas encore complètement compatibles avec cette nouvelle version.

En consultant la liste j’ai vu de nouvelles choses comme :
– module Facebook (ahhh… plus besoin de l’acheter)
– bloc rassurance client (pour afficher des informations pour rassurer le client)
– menu horizontal
… me semble pas avoir vu d’autres choses

La gestion des droits
Ce sont des petits détails qui font tout, dans la gestion des droits on peut a présent donner un accès sur certains modules uniquement, ce qui est bien pratique. Par exemple vous désirez que votre employé puisse envoyer une newsletter via un module, mais il ne doit pas accéder au module d’export clients. Avec cette gestion des permissions on peut à présent le faire et je pense que c’est important, surtout que de nos jours… mieux vaut limiter les accès on n’est jamais assez prudent.



Les images

Il est à présent possible d’effectuer des transfert d’image en « .png » au lieu de « .jpg », si on veut par exemple conserver la transparence de ses images. Certaines fois il fallait tricher un maximum avec le thème pour arriver à ses fins, à présent si vous avez un fichier d’origine .png, celui-ci pourra être conservé si vous activez cette option.



SQL Manager

Un nouvel outil a été greffé pour préparer des requêtes SQL à exécuter sur votre base de données.  Quelle est l’utilité de cet outil ? Et bien principalement pour exporter de l’information, imaginons qu’on veut de manière périodique pouvoir exporter les clients, on crée une requête SQL et on la sauve. Ensuite vous pouvez aller en tout temps cliquer sur le bouton « exporter » pour récupérer vos nouveaux clients. Bien sûr vous pouvez faire un peu tout ce que vous voulez avec cet outil, cela dépend de vos connaissances en SQL. Ce module peut éviter le développement spécifique de nouveaux modules d’exports ou de visualisation d’informations.



Comptabilité

Un nouveau menu figure à présent, il s’agit du menu « comptabilité », à première vue il paraît relativement sommaire. Selon moi il faudrait pouvoir déjà assigner des numéros de compte en fonction des catégories de produit et non pas en fonction des pays (comme il me semble l’avoir vu). Ensuite un fichier d’export au format .csv sera généré avec des colonnes du type débit – crédit etc.. je pense que c’est une bonne initiative d’avoir ajouté cette fonction. Par contre, dans la plupart des cas les écritures comptables seront injectées dans un ERP du type WinBIZ, Ebp, Ciel Compta etc… je trouverai bien de proposer des formats natifs de sortie correspondant avec ceux-ci.

Le multi-boutique
Grosse fonctionnalité très attendue par beaucoup de marchands, elle permet donc de gérer plusieurs boutiques, au sein d’un même back-office. Comment cela fonctionne ? En fait le principe est relativement simple, vous créez une nouvelle boutique, avec une nouvelle destination d’url, il pourrait même y avoir www.monsite.com/chaussures et www.monsite.com/sacs sur le même nom de domaine en 3 clics l’affaire est réglée. Ensuite il vous suffit de switcher de boutique via la liste déroulant en haute à droite, quand vous serez dans différentes sections du back-office il vous sera toujours indiqué pour quelle boutique vous appliquez la modification.

Comment techniquement cela fonctionne ? J’ai regardé un peu dans le code et dans la base de données, en gros les enregistrements sont assignés à une table tiers qui s’appelle à chaque fois « xxx_shop », par exemple « products_shop » est lié à « products » et détermine quels sont les produits assignés à la boutique X. Cette manière de faire est très bien car elle n’affecte pas directement le fonctionnement de base ce qui va permettre à certains modules de fonctionner directement, sans aucune modification.

Ne pas « illusionner », même si l’intégration a été effectuée de manière louable, je pense que la migration des modules va être compliquée et longue. Pourquoi ? Par exemple dans mon cas il n’est pas rare que je puise directement dans les tables de Prestashop, sans forcément passer par une classe spécifique, ce qui veut dire qu’il faudra modifier toutes ces requêtes et vérifier aussi le shop concerné + gérer la rétro compatibilité ce qui va faire une pile de code important si on veut gérer du multi-version au sein d’un seul module. La gestion du multi-boutique promet aussi une complexité supplémentaire pour le débugage d’application, si les informations se chevauchent… le risque  du méli-mélo est relativement grand.

L’override du back-office
Pour ce qui ne savent pas ce que c’est l’override, je vous invite à consulter l’article sur l’override comment ça marche. Actuellement on peut donc écraser le traitement par défaut du back-office par un nouveau comportement, le back-office a été découpé en Controller et en fichier de vue TPL, ce qui va rendre possible des modifications du back-office sans écraser le coeur de l’application et c’est un gros avantage pour les mises à jour.

Bilan
Voilà je crois qu’on a fait à peu près le tour, quel est mon ressenti après avoir tracé le produit ? Je trouve que Prestashop a fait un gros effort pour passer dans le côté « professionnel » des outils e-commerce. Il allie simplicité et professionnalisme, avec la gestion du multi-boutique, je suis curieux d’entendre à présent pourquoi l’on préconiserait toujours du Magento et non du Prestashop ? La gestion du multi-boutique, va demander selon moi une nouvelle réflexion pour les développeurs suivant le type de fonctionnalité que l’on va ajouter dans Prestashop. A voir comme ça, rien ne semble arrêter Prestashop qui va devenir un des titans du marché, la demande de réalisations et d’experts sous Prestashop promet d’augmenter grâce à cette nouvelle version. N’hésitez pas à tester cette version (au fond de la page) et à donner votre ressenti.

Notez mon billet, Google va adorer :
1 étoiles - J'aime pas !2 étoiles - Bof !3 étoiles - Bien !4 étoiles - Très bien !5 étoiles - Génial ! (Soyez le premier à noter ce billet)
Loading...

5 commentaires sur “Une première évaluation de la version 1.5 bêta de Prestashop”

  1. pour avoir testé cette version voici ce que je peux en dire
    – niveau front office très peu de changements en effet (mis à part le thème par défaut qui change)
    – niveau back office, un nouveau look inspiré très grandement de magento et joomla
    je trouve le back office un peu raté pour ma part, ca sent vraiment la copie conforme et pour avoir utilisé magento et joomla je n’ai pas aimé le back office (surtout de joomla), pas très intuitif à mon gout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *